dimanche 22 septembre 2013

Un Royan, pour moi, encore inconnu...



Il y aurait donc encore des lieux et des constructions à Royan que je ne connaîtrais pas ?
Sans doute !
Mais l'étonnement fut bien total, hier, lorsqu'en écrivant mon article sur Max Schlup, je trouvai un article sur Royan... un Royan pour moi inconnu...
Effectivement, ce numéro de 1957 de Architecture d'Aujourd'hui nous réserve une belle surprise page 8, tout un article sur l'école du centre par Henri Maillard son architecte.
Et quelle école !
Quelle façade !
La polychromie est magnifique et le système constructif est bien dans le goût de l'époque ! Entre légèreté et luminosité, l'ensemble par son plan et par son utilisation des matériaux est d'une très grande élégance.
Mais où est-ce dans Royan ? Qui me dira à quel point, je dois encore arpenter les rues de la plus belle ville du Monde pour en trouver ces pépites ? Charlotte ? Mathieu ? Véronique ?
Est-ce que cette école existe toujours ? A-t-elle été transformée ? Détruite... Oh non ! Dites-moi que non...
Je vous laisse à la lecture de l'article sur l'école :












Mais on trouve aussi que Monsieur Maillard a participé à la construction et au dessin de la galerie Botton et une somptueuse photographie en couleur illustre cette précision !
Pas de doute que nous avons hâte de retrouver cette merveille parfaitement restaurée dans ses volumes, dans ses couleurs...





Comme ici, nous aimons les cartes postales d'architecture et que Royan y brille avec magnificence (oui je sais c'est sans doute trop...), je vous propose quelques nouveautés :



Incroyable point de vue !
Cette carte postale Chatagneau nous montre l'Avenue Aristide-Briand depuis... l'une des fenêtres des immeubles ! Nous sommes au troisième étage ! Imaginons le photographe, Monsieur Chatagneau demandant à l'un des habitants l'autorisation de monter là-haut pour faire ce cliché ! Il se tourne évidemment vers le marché et fait une scène de vie royannaise superbe ! Mais... connaissant la richesse de Chatagneau éditeur, aurait-il tourné son appareil de l'autre côté de la fenêtre pour éditer une carte postale nous montrant, dans le même temps, les Nouvelles Galeries et le Portique... Il faudra chercher !
Encore :



L'éditeur de cette carte postale du Boulevard Briand est Glatagny. On connaît bien ce point de vue mais, ici, l'originalité vient de ce que le marché au fond de l'image est en chantier, bien avancé. La carte fut expédiée en 1957.
Mais où sont les cartes postales nous montrant franchement, directement ce chantier du marché ?
Pourquoi les éditeurs semblent avoir si peu d'intérêt pour ces moments des constructions ?





Aucun commentaire:

Publier un commentaire