samedi 28 septembre 2013

Dehors, dedans le béton


 

Dans un paysage de Paris égrainant le blanc, le noir, le gris, se détache à peine de cette égalité, une construction moderne.
Son intégration, d'ici, pourrait paraître totale et admise : l'UNESCO.
La carte postale CAP nous donne beaucoup d'informations tant par son titre que par son correspondant. D'abord la date puisque le courrier est daté de juin 1959 et raconte la visite des lieux par un gendarme anglophone qui écrit vers l'Algérie.
Puis nous avons la description du lieu avec la mention du Secrétariat et du bâtiment des conférences, et, enfin, le nom du photographe : Berrety.
Ce bâtiment abondamment présent dans les collections familiales reste tout de même toujours un objet passionnant du point de vue architectural et donc, photographique. Rares sont, en effet, les constructions ayant suscité autant de représentations depuis le dessin du projet jusqu'à des images artistiques en passant par des cartes postales représentant le chantier à des fin publicitaires !
Et parfois, ces cartes postales photographiques sont d'une très grande beauté :



Cette carte postale est une photographie de Pablo Volta, une bien belle photographie !
Comment ne pas jubiler ici de cette silhouette trouvant son échelle contre le magnifique travail du béton plié ?
Comment ne pas se réjouir de cette matière s'opposant par son grain à l'aplat noir et dense de ce personnage en train de marcher ?
Quelle image !
Il est assez facile de la replacer sur la carte postale précédente.
Je crois que nous n'avons pas fini de trouver ici ou là encore de belles photographies, de belles cartes postales de cette construction qui marqua par son architecture et par son programme le paysage parisien.
Architecture d'Aujourd'hui en 1958 fit un article complet et même sa couverture avec le même motif que Pablo Volta mais dans un traitement encore plus abstrait. Comme ce dossier comporte... 32 pages (!), je ne vous montrerai que quelques photographies de la Salle des Conférences (ou salle des séances plénières)... Mais ce qu'il faut surtout faire c'est visiter cette construction et ses jardins lors de votre prochain passage à Paris.
Bonne visite.




















Aucun commentaire:

Publier un commentaire