vendredi 27 septembre 2013

Monument de la Honte

En 2017, l'émotion était palpable mais surtout le soulagement.
Cela faisait maintenant 5 ans que le monde de l'Architecture et du Patrimoine attendait ce moment où l'on verrait enfin la Guerre contre le Patrimoine Architectural prendre fin. Cette guerre fut violente et dure mais fut aussi inégale car les moyens d'action étaient, il faut bien le dire, concentrés seulement d'un seul côté celui, et c'est cela qui est étrange, des officiels de la protection.
En hommage à la disparition des Grands Monuments détruits par cette guerre entretenue par celle-là même qui aurait dû les protéger, les Architectes et Citoyens Résistants décidèrent de construire un Monument rappelant aux générations futures la hargne belliciste de celle que l'on nommait alors la Ministre de la Culture.
Ce monument le voici :



Chaque barre de béton brut représente l'une des constructions disparues ou défigurées pendant cette Guerre contre le Patrimoine Architectural : Siège Novartis, Usine FARMA, école de Gond-Pontouvre, Halle de Fontainebleau, Espace Niemeyer, Tour Perret de Grenoble, les Carrats de Leucate.
La dédicace gravée sur le Monument de la Honte dit : " contre les actes de barbarie culturelle, nous n'oublierons pas. nous reconstruirons."
On voit sur cette photographie trois jeunes et vaillants combattants reconnus pour leur courage fleurir le jour de l'inauguration ce monument.
Et dans le silence de ce jour, on décida de remplacer le regret par l'action.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire