vendredi 26 juillet 2013

La mer ou la montagne ? Les deux.

Au milieu de l'été, vous avez sans doute déjà fait votre choix.
Il y a ceux qui ne peuvent vivre sans mettre leur derrière dans l'eau et ceux qui ne peuvent se priver de l'air frais et vivifiant des altitudes alpestres. Vous me direz, on peut faire les deux choses aux deux endroits !
Certes !
Alors, juste comme ça, voici l'occasion de rêver, un peu comme Alphonse Allais rêvait de voir la ville à la campagne, de rêver donc de voir les sports d'hiver sur le littoral...
Mais d'abord la montagne :



Nous sommes à la Plagne, sous la station Aime 2000 très bien dessinée par Michel Besançon. Si l'architecture est une grande réussite on s'attardera aussi sur le design absolument superbe de la cabine de téléphérique qui vient à point nommé jouer avec les formes de l'architecture. La composition dit l'essentiel : la neige, la construction, le téléphérique, le ciel. Quoi ajouter ? Rien ! c'est bien ainsi que l'on imagine les vacances à la montagne et cette carte postale Théojac pour Iris sait parfaitement résumer ce moment. Notons que la maison Théojac a produit de très beaux clichés souvent bien plus artistiques et sophistiqués que ses concurrents. Malheureusement, les photographes ne sont pas toujours nommés... la carte postale fut expédiée en 1976. On verra aussi que ce point de vue est presque identique à celui déjà publié ici.
Et la mer :



Bon, on ne la voit pas beaucoup la mer sur ce cliché, c'est vrai mais on voit bien la résidence "Les barbecues" création de la Société SOLIM, première réalisation de l'Unité Touristique du Barcarès. Ce n'est pas moi qui le dis mais l'éditeur et photographe Paul Goudin qui réalisa ce cliché (sans doute promotionnel) en 1966. La carte fut expédiée en 1971.
L'ensemble est très beau par ses formes et ses imbrications de volumes mais aussi par le traitement varié des surfaces. Tout tient également dans le jeu des fermetures très sombres qui viennent en contraste avec la blancheur des murs. L'influence de la Grèce fait bien penser à Georges Candilis...
Et la montagne à la mer alors ?
Et bien... voilà :



Oui, les cartes postales n'arrêtent pas de m'étonner !
Cette piste de ski artificielle est près de chez moi et je l'ignorais ! Nous sommes à... Dieppe !
D'ailleurs les éditions La Cigogne ne s'y trompent pas en titrant la carte : Mer, Soleil... et Ski. Je n'avais jamais entendu parler de cette piste de ski auparavant. Il faut dire que je suis plus mer que montagne n'ayant jamais chaussé ces objets curieux que sont des skis. Il semble que la piste construite à la fin des années soixante soit abandonnée aujourd'hui et même qu'elle tombe dans la mer. Cela donne furieusement envie d'aller voir.
Je prendrais mon maillot de bain et ma doudoune, on ne sait jamais.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire