lundi 17 mars 2014

Oran, blanche et bleue, pastel

Nous aimons beaucoup parler de l'architecture de l'Afrique du Nord qui a su porter la modernité avec panache. Et si nous avons déjà évoqué Casablanca ou Alger, je vous propose un petit tour à Oran aujourd'hui.
Commençons :



Une belle vue en photographie véritable bien colorisée ! Toujours amusant de voir le noir et blanc qui tente ainsi à coup de pochoir de donner à voir le ciel bleu, les arbres verts et les constructions rose sable...
On aime ici l'alignement solide de constructions alliant une communauté stylistique et un jeu de différences comme les hauteurs, les façades mais cherchant toutes à s'ouvrir au maximum sur l'extérieur dans une blancheur parfaite. On aimera aussi que cette densité se pose sur une corniche, à ras bord de la route. L'éditeur Alexandre Sirecky ne nous donne pas de précision sur ces architectures mais il ne fait pas de doute que l'ensemble est né dans la même période.
Même sentiment :



J'aime beaucoup la sensation de vide de cette carte postale C.A.P qui nous montre la place Lyautey comme écrasée de chaleur et vidée de ses habitants.
J'aime comment les tons pastel glissent un peu au hasard sur les façades géométriques absolument superbes de dureté minérale moderniste, un Art Déco plus qu'épuré, presque éteint. Et la lumière, doucement, à l'arrière des immeubles, monte et abaisse la puissance du bleu. Comme une langueur, un abandon...




Depuis la hauteur :



Cette carte postale toujours chez C.A.P nous montre un vrai moment étrange de la ville d'Oran ! Des parcelles vides semblent attendre leur construction devant le Collège Moderne de Jeunes Filles dont l'éditeur nous donne le nom de l'architecte : Mr Blancard de Lery.
Mais ce qui fait, si j'ose dire, le spectacle de ce point de vue, c'est l'isolement étonnant du petit immeuble qui dresse ses huit étages un peu seul ! On sent pourtant que le grand pignon vide pourrait bien embrasser une future construction. Pourtant la vue satellite actuelle, nous prouve que non ! Mais il est beau ce petit immeuble et sa façade est bien elle aussi marquée par ce style Art Déco économique ! Regardez comment ce qui doit être l'escalier vient marquer la façade en formant une demi-colonne et comment le traitement du toit en décrochements successifs allège et prononce l'élancement !
C'est touchant non ?
Nous aimerons poursuivre notre promenade dans Oran et dès que les cartes postales nous le permettront, nous irons à sa rencontre.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire