lundi 9 septembre 2019

Tenir fermement des boules italiennes

C'est le hasard.
Rien de plus.
Si l'Italie et ses architectures spectaculaires reviennent sur ce blog, je vous l'assure, c'est le hasard.
Qu'avons-nous cette fois ?


Cette carte postale sans éditeur nous montre un beau rassemblement de boules italiennes posées à Monopoli. Il s'agit d'un complexe hôtelier, un peu comme nos villages-vacances : Torre Cintola.
On devine déjà sur cette carte postale que l'ensemble est divisé en logements groupés par quatre sous des dômes communs et que, au loin, les parties communes sont lisibles.
Aimez-vous cette lumière violette et rose qui nimbe cet ensemble ? Mon œil me fait immédiatement penser à notre bien français Beg-Meil.
On change de point de vue ?


D'un peu en hauteur, le photographe de cette carte postale veut viser aussi la mer et... le parking. La moto Guzzi (?) est-elle celle du photographe Antonio Fino ? La carte postale est imprimée en 1979 et expédiée seulement en 1987.
Si, grâce à Antonio Fino, on comprend mieux comment les boules sont installées autour d'un cercle, la carte postale ne nous permet toujours pas de savoir qui est l'architecte de cet ensemble de Torre Cintola. Je ne trouve rien sur l'Internet à part que l'ensemble vient d'être entièrement restauré. C'est souvent le cas avec l'Italie et l'Espagne, il est difficile de remonter l'histoire et de trouver les noms des architectes. Je ne sais pas pourquoi.


Pourtant, cette dernière carte postale nous permet aussi de voir que les parties communes sont, elles aussi, particulièrement bien dessinées, affichant des masses et des volumes rappelant les châteaux des bateaux de guerre. Le Brutalisme est presque lisible sous la blancheur de la Méditerranée. L'immense dôme aussi nous fait rêver à une centrale nucléaire réaménagée pour le balnéaire. C'est superbe.
Dommage donc que pour l'instant cet ensemble reste anonyme.
En tout cas, il est clair que les sphères, les boules, les dômes furent à une époque les signes d'une Modernité et d'une originalité pouvant faire un événement architectural pour passer de belles vacances. Comme si, construire en courbe était en quelque sorte une déclaration de fantaisie nécessaire à l'évasion des vacances.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire