mardi 9 octobre 2018

Le Corbusier hydro-électrique

À moins que vous ne soyez un éminent spécialiste de Le Corbusier ou l'un de ses aficionados des plus experts, je suis certain que, comme moi, vous serez tout à fait étonné de savoir que la construction qui suit est bien de Le Corbusier :


Je remercie vivement mon ami Antoine Le Reste de m'avoir mis sur cette piste étrange et bouleversante.
Nous avions déjà vu Le Corbusier s'intéresser à un barrage à Kembs mais dans une veine bien plus corbuséenne. On s'amusera que le grand architecte aura dessiné des barrages et des... péniches, il faut croire qu'il aimait la vie le long des fleuves tranquilles. On se rappellera que les frères Perret ont aussi aimé la houille blanche.
Vous conviendrez avec moi que cette usine hydro-électrique de l'Isle-Jourdain n'a rien de vraiment corbuséen, n'arborant rien des 5 points essentiels de l'architecture par le Maître. Peut-être que la structure (sûrement même) et le pragmatisme de la réponse au programme seront les seuls indices de l'affiliation de l'architecte avec cet objet technique. Il semble bien que les débats sur cette attribution furent bien vifs même si Gilles Ragot semble avoir clos ce débat en faveur de Le Corbusier.
Après tout, comme pour la découverte du mobilier de Corbu dans les films pornographiques, notre étonnement vient bien d'une image construite que nous nous fabriquons de l'architecte, d'une certaine image esthétique imaginaire, que nous avons du mal à sacrifier à une réalité bien moins homogène de l'œuvre de Corbu.
Par contre, on ne s'étonnera pas de trouver moult cartes postales de ce barrage car les éditeurs ont toujours aimé éditer ces objets techniques qui rencontrent encore aujourd'hui un engouement public. On aime l'association du paysage bouleversé et des prouesses techniques, on aime en expliquer par des cartouches toutes les particularités et la puissance.






Les photographes tentent souvent de trouver un point de vue mettant en avant à la fois la construction mais aussi ce qu'elle engendre dans le paysage comme bouleversement. Je n'en trouve aucune montrant l'intérieur, par contre, il existe des cartes postales de sa construction. Les joies de la technique y sont donc palpables, la construction étant considérée comme un événement digne de représentation. Aucune des cartes postales de cet article ne nomme Le Corbusier ou Jeanneret. On ne s'en étonne pas, l'image d'un objet technique en carte postale préférant toujours évoquer ses capacités techniques plutôt que ceux qui en sont à l'origine. D'ailleurs, il n'y a certainement pas grande responsabilité technique directe de Corbu dans les exploits hydro-électriques de ce barrage, l'architecte n'ayant comme but que (si j'ose dire) l'habillage de ces exploits même si cet habillage réclame bien évidemment une intelligence bien comprise de la machine à produire de l'électricité.
Mais, bien entendu, même si les preuves historiques de cette attribution semblent maintenant actées que devons-nous faire de la surprise de cette attribution ?
Comment faire travailler dans notre imaginaire corbuséen ce type de réalisation avec le désir (rien d'autre) d'une œuvre plus serrée, plus radicale, plus ténue ?
Sans doute, un peu comme à rebours, nous sommes comme les premiers visiteurs de Ronchamp, surpris de voir le Maître ayant traversé ses propres images pour produire un autre chemin, une autre attention. Il faut toujours relativiser notre désir d'absolu à l'aune d'une réalité bien plus variée et surtout éclairante.
Ça tombe bien pour que l'ampoule s'allume, il nous faut... du courant... électrique.

Je vous conseille pour Corbu et les fleuves :
https://archipostalecarte.blogspot.com/2015/03/le-corbusier-pour-les-hommes.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2016/03/le-corbusier-une-remise-niveau.html 
https://archipostalecarte.blogspot.com/2018/05/monsieur-robuchon-et-le-corbusier-sont.html

Par ordre d'apparition :
-éditeur et photographe inconnu
-cliché Raymond, Poitiers
-éditions modernes Théojac
-cliché Raymond, Poitiers, collection Lavaud.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire