dimanche 10 juillet 2016

La lettre d'excuses

Jean-Michel avait découpé dans l'Architecture d'Aujourd'hui le coupon pour recevoir le guide d'architecture contemporaine en France de messieurs Amouroux, Crettol et Monnet. Il espérait avoir la chance de voir au moins l'une des constructions pour lesquelles il avait travaillé y figurer bel et bien.





Lorsque Yasmina alla chercher le courrier et posa sur la grande table de l'agence le paquet, Jean-Michel s'en saisit immédiatement.
 - Ba dis donc Papa, t'es pressé !
 - Oui, j'attends ce guide depuis une semaine Momo.
 - Mais pourquoi autant de précipitation ?
 - Dis-donc Momo, tu ferais mieux d'être attentif à tes plans au lieu de me poser autant de questions.
 - Ok, ok... moi, ce que j'en dis... Tiens Alvar, viens là, toi au moins tu m'écoutes.
Pendant que Mohamed soulevait le petit Alvar par les épaules pour le poser sur ses genoux, Jean-Michel plongeait déjà dans les pages du guide tout neuf et en admirait la mise en page, la clarté et même les petites sentences bien senties des auteurs. Il chercha d'abord à retrouver les constructions qu'il pouvait reconnaître comme ayant été dessinées en partie à l'agence mais bien vite il fut pris au jeu de la curiosité et regardait toutes les pages, une à une, heureux de voir autant de richesses si bien répertoriées.
 - Tu me feras plaisir de te plonger là dedans Momo, c'est formidable ce bouquin !
 - Ba faudrait savoir ! Un coup il faut que je me concentre, un coup il faut que je lise ton livre !
 - Une journée c'est 24 heures... Quand on veut on trouve le temps ! rétorqua immédiatement Jean-Michel.
 - Pour l'instant, je crois bien que c'est d'Alvar dont il faut que je m'occupe, il a faim le petit.
 - Laisse ! Je m'en charge ! Jean-Michel posa le guide au bord de la grande table et emmena le garçonnet, son petit-fils, dans la cuisine. Momo ne put résister et laissa ses calques pour jeter un œil sur le guide. Au lieu de se laisser porter par le hasard comme son père, il choisit de regarder à la fin de l'ouvrage dans l'index des lieux construits et chercha systématiquement ceux pour lesquels l'agence avait participé. Il trouva page 130 son bonheur :






Mohamed remarqua que le nom de son père ne figurait pas dans la liste des noms des ingénieurs. Il pensa immédiatement que cela contrarierait son père et préféra alors ne rien lui dire, laissant ce dernier s'en apercevoir. Il entendait son père demander à Alvar s'il voulait un yaourt puis il accompagna le petit dans la salle de bain pour que Jocelyne et Sidonie le baignent.
 - Alors ?... Momo ? Je parie que tu regardes le guide !
 - Non, non Papa ! J'ai pas le temps, je suis sur un problème avec des reprises de charge sur ce lycée.
 - Mais quel mauvais menteur tu fais ! Tu perdrais toujours au poker si tu y jouais ! Sais-tu que lorsque tu mens tu as ce tic de toujours te gratter derrière l'oreille... oui... Tiens... exactement comme ça...
Momo fut surpris lui-même de se voir faire exactement le geste que son père venait de décrire.
 - Oui... Bon... Et alors...? Il est pas mal ton guide, tiens prends-le...
Mohamed reposa le livre au même emplacement et se remit au travail. Son père reprit donc sa lecture dans un silence profond, assis à la droite de son fils, surveillant l'air de rien l'avancée de ses dessins et de ses calculs.
 - Ah ba voilà ! Non mais... Ah vraiment ! Quand même ! Je vais finir par penser que nous ne faisons rien dans cette agence et que l'on ne sert à rien !
 - Papa, je parie que tu en es à la page 130...
 - Oui ! Mais comment sais-tu... ? Ah mais tu as vu cette erreur sur ce restaurant de Montpellier ? Ils ont osé attribuer l'ingénierie au B.E.T de Lepetit et Lamiraux ! Non mais... Bon ok, ils ont travaillé avec nous mais c'est tout de même nous qui avions le dernier mot. Mais je vais lui écrire moi à ce monsieur Amouroux ! Je vais lui dire ce que je pense ! Quand même !
 - Non mais qu'est-ce qui se passe ici ! On vous entend hurler depuis la salle de bain !
Jocelyne venait d'entrer dans le bureau.
 - C'est Papa qui n'est pas content de s'être fait souffler son chantier dans ce guide ! Comme pour la carte postale ! Tu te souviens ?
Jocelyne demanda à voir la fameuse page et Jean-Michel pointa du doigt ce qu'il appelait une grossière erreur.
 - En effet, je te comprends. Tu devrais leur écrire. Pour la prochaine édition ou pour une publication d'un erratum.
 - Oui Jocelyne, je vais faire ça. Immédiatement. Passe-moi le papier à en-tête de l'agence, là, derrière toi, dans le deuxième tiroir.....
............................................................................................
..............................................................................................



 - David, que pensez-vous de celle-ci ?
 - Oui, Alvar, elle est superbe ! C'est quoi ?
 - Un restaurant universitaire à Montpellier, le Vert-Bois. Route de Mende.
 - On voit bien la structure et le beau béton. Pas de date ni de nom d'architecte.
Alvar, Jean-Jean et moi-même étions réunis autour de la grande table, un peu perdus dans les documents de l'agence, faisant à la fois le tri et nous laissant porter par la richesse des documents.
 - Si c'est là, dans ce paquet, c'est que l'agence à quelque chose à y voir, affirma Jean-Jean.
 - Tu as raison Jean-Jean. Alvar avez-vous une idée ?
 - Non, David, je ne vois aucun dossier dans les archives. Montpellier c'est bien ça ? Non, rien.
 - Étrange... j'appelle Grand-Père !
Aussitôt Jean-Jean saisit son Iphone et appela Mohamed son grand-père.
 - Ouais, c'est Jean, ouais.... ah ? ouais.... je vois.... non !.... sans blague.... oh putain !... devait être vert ! Ah ? Ouais... Vraiment... Bon... Ok.... je leur raconte... Oui oui, tout va bien... non pas cette semaine... Non... Mitica il viendra la semaine prochaine... Oui.... moi aussi... La bise Papy.... oui, j'y manque pas... Oui ! Salut !
 - Alors ? demanda Alvar, il se rappelle ?
 - Oui c'est une sacrée histoire ! Attends, je cherche le guide d'Amouroux. Tenez le voilà. Ouvrez à la page 130, David.
 - 130 ?
-Oui.
-Ah mais c'est le restaurant ! Regardez Alvar !
-Oui, une page complète ! Mais...
-Oui ! Papa ! Tu as trouvé ! Ils ont attribué l'ingénierie à Lepetit et Lamiraux ! Grand-Père vient de me dire que cela rendit furieux mon arrière-grand-père et qu'il exigea des explications. Il reçut bien une lettre d'excuses mais Papy ne sait pas si elle est encore dans les archives. Malheureusement, aucune correction ne fut faite et cela malgré la demande d 'Amouroux son auteur à l'éditeur.
-Mais pourquoi on a aucune trace, aucun plan ? demanda Alvar.
-Ba de dépit, ton grand-père il aurait fait une belle flambée avec les plans. Je crois qu'on a même de la chance de trouver cette carte postale...C'est ce que m'a dit Papy au téléphone.
-Quelle histoire !
Alvar remarqua que son grand-père  avait ajouté rageusement au crayon son nom sur l'article.
Nous regardions tous les trois ce guide. Puis soudain, contre le plat de couverture, pliée très serrée, un papier fin fut trouvé.
Nous n'avons pas eu besoin de l'ouvrir. Nous nous écriâmes tous en chœur :
-La lettre d'excuses !



Par ordre d'apparitions :
-Guide d'architecture contemporaine en France
Amouroux, Crettol et Monnet
Technic-Union 1972
Dominique Amouroux nous excusera...
-Montpellier Universitaire, le restaurant Vert-Bois, route de Mende, éditions Y.P.A, sans date ni nom de photographe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire