mercredi 23 octobre 2013

Les Turbulences sont au Centre


Et voilà ! Il fallait que cela arrive !
La première carte postale du F.R.A.C Centre est enfin entrée dans ma collection. Inutile de dire ici que c'est tout naturel en somme.
Comment une institution mettant autant en avant la question de la représentation de l'architecture pouvait-elle y échapper ! Merci Claude pour cet envoi.
Je vous le dis tout net, je n'ai vu les Turbulences du F.R.A.C Centre que de l'extérieur et encore en chantier. Et, il est vrai qu'il est difficile depuis une image ou même une coquille vue du dehors de parler d'architecture. Vous me direz avec raison que c'est justement ce que je fais sur ce blog, toujours hésitant à parler des images et à démontrer leur puissance.
Alors voilà :



Voilà comment le F.R.A.C Centre se représente depuis ce média populaire. La photographie est de N. Borel (de la famille de Monsieur Borel, le grand architecte ?). On y trouve bien l'une de ces Turbulences qui s'élève vers le ciel un peu comme des Volcans vectorisés de Niemeyer au Havre. On s'étonnera de la température de l'image photographique un rien mauve sans doute produite par un soleil bas. On voit aussi comment cette forme à vocation à faire signe et même logotype puisque reprise totalement (et facilement) justement dans la communication du F.R.A.C. Centre.



J'aime bien ce travail des architectes Jakob et MacFarlane et surtout j'aime leur très émouvant et sobre monument du Val de Reuil que je considère comme un petit chef-d'œuvre. Ici, ce qui m'avait séduit lors de ma visite de chantier c'était surtout la manière dont l'ensemble est attaché au sol, comment il semble vouloir s'en élever comme une main sous une nappe. Et faire signe (au sens premier !) c'est bien aussi nécessaire pour ce type de programme. Rien de grave à cette tentation ici.
Fêtons-donc l'ouverture de ce nouveau lieu plein de promesses et de trésors ! Je viendrai dans le réel marcher sur cette image.
Et comme Claude est généreux, il en profite pour m'expédier aussi une carte postale reproduisant une œuvre de Claude Parent et Paul Virilio et éditée par le F.R.AC. Centre :



Les Turbosites II de 1965 donnent ici toute leur ampleur et me reviennent à l'oreille les paroles de Nicolas Moulin prononcées lors de sa conférence rappelant les qualités Vaudou de l'architecture. Comme il a raison ! Et comme j'aime cette architecture aussi pour ces qualités.
Écoutez Nicolas Moulin ici :

cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.

Et, je vous offre des images supplémentaires de Messieurs Parent et Virilio, images venant du numéro de Architecture Principe N° 1 de 1966 en ma possession (eh oui...) :































Et je vous offre quelques photographies prises lors des travaux de constructions presque achevés :







Aucun commentaire:

Publier un commentaire