vendredi 25 septembre 2020

squelette arachnéen d'une Tournesol

 Il ya quelques mois maintenant, au hasard d'une promenade, je tombai sur la requalification d'une piscine Tournesol, celle de Malaunay. Bien entendu, je fus étonné dans le même temps de pouvoir me réjouir d'en découvrir l'incroyable structure tout en étant stupéfait qu'une fois encore, une piscine Tournesol perdra toutes les caractéristiques de son écriture pour devenir un dôme gris bien anonyme. Faut-il donc se réjouir de sa pérennité ainsi transformée ou pleurer sur cette pseudo-conservation ? Je crois que la réponse est claire. Quelle piscine Tournesol sera donc classée définitivement ? Faudra-t-il attendre que la dernière encore dans son aspect d'origine soit menacée ainsi de restructuration pour que, enfin, on se demande s'il ne serait pas temps, tout de même, d'en conserver une entièrement dans ses qualités ? Le prototype de Nangis est déjà tombé... La mort récente de Bernard Schœller créera-t-elle l'urgence d'une protection ?

Je retournerai donc voir celle de Malaunay achevée. Achevée est bien le mot.

En attendant, en voici quelques clichés émouvants. Que c'est beau cette structure !





Poursuivons l'inventaire des cartes postales de piscines Tournesols avec deux nouvelles arrivées. D'abord celle de Pacy-sur-Eure grande ouverte. On note que l'éditeur Artaud n'a pas attendu la fin des aménagements extérieurs pour envoyer son photographe. Regardez bien le devant de la piscine, le terrain est plein d'herbes folles ! Sur cette autre carte postale, vous pourrez revoir comment cela fut transformé. On note aussi que nous sommes bien vus par les baigneurs, les adolescents se retournent pour viser à leur tour le photographe. Mais ? Qu'est-ce qu'il fout le type là-bas ? Tu crois qui nous photographie ? Il me semble que j'ai quelques photos stéréo de cette piscine de Pacy-sur-Eure mais alors elle était de couleur verte... je ne suis plus très sûr.



En voici une autre, cette fois c'est celle de Montlhéry par les éditions Raymon. On retrouve notre photographe vedette de cet éditeur J.M. Duchâteau. La carte postale fut expédiée en 1978 pour un concours télévisé. Monsieur Duchâteau y fait un beau travail comme à son habitude, une sorte de tranquillité bienveillante, une image douce. Le ciel bleu pâle, le gazon encore tendre, et des baigneurs qui semblent bien être des scolaires. Mais sur quoi est juché notre photographe pour prendre cette hauteur ? Le toit de son véhicule ?



Combien encore de ces piscines attendent dans des boîtes à chaussures de rejoindre cette inventaire ?

En attendant, faites un tour par ici :

http://archipostalecarte.blogspot.com/search/label/piscines Tournesol

Aucun commentaire:

Publier un commentaire