samedi 9 février 2019

Brasilia signée Vago

"J'ai fait l'acquisition de cette carte postale de Brasilia. Je vous laisse regarder et travailler sur son  expéditeur. Cela vous permettra sans doute de faire un bel article. Je vous montrerai la carte en venant à Paris ce lundi. On ira voir ensuite l'immeuble Hennebique. Bien à vous deux. David"



Alors, je vais tenter de répondre à ce souhait de David. Toujours commencer par la photographie de cette carte postale. Ici, Brasilia et son Palacio da Alvorada qu'il est facile de reconnaître. Je m'étonne par contre un peu du premier plan de cette photographie nous montrant une sorte de plan incliné carrelé et qui semble recevoir de l'eau si on en croit les reflets. Une forme géométrique au milieu de ce qui pourrait être un bassin vient donner à l'ensemble des jeux d'ombres et une abstraction un rien sèche du lieu. Difficile de comprendre pourquoi le photographe est venu cadrer ainsi ce premier plan stérile, laissant fuir au loin les lignes du bâtiment. On note que le photographe n'est pas nommé.
Sur Google Earth il est facile de retrouver le point de vue et de comprendre que ce premier plan est bien un bassin avec une forme de flèche en son centre.























Retournons la carte postale.
D'abord il n'y a pas de nom d'éditeur mais un blason du Brasilia Palace Hotel remplace ce nom. Cela signifie que cette carte postale devait être une exclusivité de cet hôtel, seulement distribuée par lui et certainement disponible dans l'hôtel à l'accueil ou dans une boutique réservée aux clients qui y séjournent. On peut donc en déduire que l'expéditeur a soit séjourné dans ce Brasilia Palace Hotel, soit y est venu en visite.


















Cet hôtel est d'ailleurs une merveille, elle-même une œuvre en soit et qui fut dessinée par Niemeyer. Comment ne pas jalouser l'expéditeur de cette carte postale.
Et là, bien entendu, c'est surprenant.
En effet, la carte postale fut écrite et envoyée par Pierre Vago himself !
Pierre Vago ! Oui !



Il a écrit sa carte postale le 11 octobre 1958 mais elle ne fut oblitérée que deux jours après, d'ailleurs sans timbre mais par un tampon, ce qui est très curieux. Peut-être était-ce la manière de faire pour les cartes postales voyageant Via Aerea (avion) vers la Belgique.
On aime le texte court mais bien optimiste de Pierre Vago :
Bien sympathiques pensées de ce monde nouveau, si passionnant !
Ce qui est touchant c'est l'utilisation du terme de monde nouveau que l'on peut retourner en Nouveau Monde. L'architecte voit donc dans Brasilia non seulement une ville mais aussi un Monde en soit, globalité plus large dans sa géographie mais aussi certainement dans son influence, sa découverte, sa modernité.
La carte est donc envoyée à Monsieur le directeur, les Professeurs et les élèves de l'école supérieure d'architecture de Tournai. On note que Pierre Vago ne veut oublier personne et qu'il est certain que cette carte postale aura su trouver à son arrivée tout ce monde en même temps ! La carte a-t-elle effectivement circulé dans toute l'école ? Fut-elle punaisée sur un mur dans les couloirs, à la vue de tous comme le trou de punaise le laisse croire ?












Mais qui est ce Directeur ? Je n'ai pas trouvé son nom alors qu'il est aisé de trouver que Pierre Vago lui-même fut directeur des études de cette école d'architecture de Tournai. S'est-il envoyé à lui-même cette carte postale ?
L'autre question est la raison de ce voyage vers Brasilia. S'agit-il d'un voyage personnel et familial ou plus professionnel ? Est-il parti pour réaliser une étude, un article, une conférence sur place ?
En 1958, un voyage de la France ou de la Belgique vers le Brésil restait exceptionnel, couteux et rare. Nous sommes en octobre, donc pas dans une période de vacances. Peut-on en déduire un voyage professionnel ?
N'oublions pas aussi que 1958, en Belgique, c'est l'année de la très importante exposition internationale de Bruxelles, celle de l'Atomium.
Reprenons :
- Nous sommes en octobre 1958
- Pierre Vago est à Brasilia
- Pierre Vago est Président du Comité de Rédaction de la revue l'Architecture d'Aujourd'hui
- Revue qui publiera dans son numéro 80 daté de octobre/novembre 1958 un article complet sur Brasilia
- Article qui évoque longuement le Brasilia Palace Hôtel
- Revue qui informe de l'un de ces nouveaux correspondants pour le Brésil : Artur (Arthur) Licio Pontual
- Revue qui informe d'une exposition sur Brasilia à Paris, à l'Unesco, réalisée par Artur Licio Pontual
Il ne fait donc aucun doute que cette carte postale est la trace du voyage de Pierre Vago à Brasilia pour préparer le dossier sur la ville nouvelle de Niemeyer.
Pourtant... cela veut dire que la datation d'octobre de la revue semble un peu à rebours pour un numéro double octobre/novembre. Il semble que la publication n'ait pu se faire que tard dans le mois d'octobre, voire en novembre. On peut aussi supposer que Pierre Vago fut promené et aidé sur place à Brasilia par le jeune Artur Licio Pontual.
Ouf !
On a fait le tour ?
Rapidement, si on googolise le nom de Arthur Licio Pontual, on trouve une photographie du jeune architecte designer à Brasilia avec Niemeyer, il est le deuxième en partant de la gauche. On remarque au mur le plan de Brasilia, le cliché serait de 1957, merci http://portal.jobim.org/ :



Par contre, on trouve très peu de documents sur les réalisations de ce jeune homme. Il semble qu'un livre sur son œuvre fut publié et même qu'une rue porte son nom ! Pourquoi alors si peu de choses visibles sur ses réalisations ? Il n'y a rien dans la bibliothèque de notre école sur lui.

Walid Riplet, J-J Lestrade .


Peut-être, certainement même, est-il l'auteur de ces barres à Rio en 1972 :




Voici quelques extraits de l'article sur Brasilia paru dans le numéro 80 de la revue l'Architecture d'Aujourd'hui (Fonds Agence Lestrade) :









Aucun commentaire:

Publier un commentaire