vendredi 30 août 2019

L'Abbé Pierre et sa boule à zéro

Rien, rien ne m'amuse autant que la description de la coiffure de l'Abbé Pierre par Roland Barthes dans Mythologies. Rien.
Mettre à ce point tous les signes sur la table, démonter avec facétie les accessoires de la représentation reste une jubilation.
Mais l'Abbé Pierre est aussi un déclencheur architectural car il a émis un désir nécessaire : le logement digne pour tous.
Tous les lecteurs de ce blog connaissent la Maison dessinée par Jean Prouvé pour l'Abbé. Elle était tellement chouette cette maison que, bien entendu, elle tomba dans le vide de l'utopie.

Alors, comme pour la coiffure de l'Abbé Pierre, au lieu de devenir une réponse, cette maison expérimentale est devenue une icône, une sorte de must, presque un martyr de la Modernité.
Dans les milliers de cartes postales que j'ai regardées dans ma vie, il m'arrive encore de faire des découvertes, d'apprendre. C'est d'ailleurs ce que j'aime le plus : apprendre.
C'est pour cela que je fais ce blog, pour partager avec vous ce plaisir que certains prennent pour un supermarché des images, sans même passer à la caisse.
Alors, je suis à peu près certain de trouver un jour une carte postale de la Maison de Jean Prouvé pour l'Abbé Pierre mais en attendant je vous propose cette découverte :

















Cette boule bleue nous est proposée par son éditeur anonyme comme : Chantier européen "Abbé Pierre" du Foyer N.D des Sans-Abri 3 rue Dumoulin, Lyon. Construction d'une Maison Coupole sur coffrage pneumatique. 
C'est à la fois une information complète mais qui laisse sur sa faim !
On comprend qu'il s'agit sans aucun doute d'une expérimentation afin de vérifier ou même d'adouber un mode de construction pour fournir rapidement et de manière économique des logements aux sans-abri.
Sur l'internet, je trouve un document PDF nous montrant une photographie d'une des maisons ballons de Brignais et un article mais les questions suivantes restent sans réponse :  de quelle année date cette expérience ? Qui en avait la responsabilité technique ? Y avait-il un suivi par un architecte ? Quel lien avec les expériences de Dakar ou de Madagascar ? On apprend par contre que ces maisons ballons furent détruites en 1974. Quel dommage...


Mais avant ce regret, la carte nous permet de voir le chantier en cours. On devine bien la coupole et les deux ouvertures. Cette coupole toute lisse est-elle le coffrage ou bien est-ce déjà la coulée ? On devine que les ouvriers-maçons posent des briques ou des parpaings contre cette coupole ce qui pourrait laisser croire qu'ils viennent en fait en appui sur ce coffrage et qu'il n'y a pas eu de coulage de béton un peu comme on l'effectue pour les fusées céramiques.
On gonfle une structure textile qui reste sous pression et qui servira d'appui au montage d'une structure ou du coulage d'un béton. Ne reste qu'à simplement démouler en dégonflant ce coffrage et à le récupérer, il laisse derrière lui sa forme et la solidité de la structure. Et on recommence autant de fois que l'on veut, le coffrage étant tout à fait réutilisable. 

Reste un autre mystère, celui de l'édition de cette carte postale. Comment est-elle distribuée ? Pour en faire quoi ? Une souscription ? On note que d'un point de vue éditorial cette carte n'a ni éditeur, ni photographe et qu'elle est fortement tramée indiquant un mode d'édition très économique.
Elle devait être distribuée au Foyer Notre-Dame des Sans-Abri.
Si, donc, à Lyon ou à Brignais, quelqu'un connaît mieux cette histoire et cette expérience, peut-être nous fera-t-il la joie de nous raconter la belle histoire de ces Maisons Ballons de Brignais.

Pour revoir les Maisons Ballons de Dakar ou de Madagascar allez ici :
http://archipostalecarte.blogspot.com/2015/02/wallace-neff-est-gonfle.html
http://archipostalecarte.blogspot.com/2013/06/dair-et-de-beton-wallace-neff-dakar.html
http://archipostalecarte.blogspot.com/2013/07/le-sucre-en-morceau.html


2 commentaires:

  1. Je connais Brignais mais pas ces constructions . . .

    RépondreSupprimer
  2. elles n'existent plus. dans les années 1954-1956 j'allais en vacances à Brignais à proximité de ces constructions qui étaient réalisées par des jeunes gens sous l'égide de l'abbé Pierre. Il ne reste plus personne de ma famille de Brignais pour avoir des informations

    RépondreSupprimer