mercredi 26 juin 2019

Nancy du fer, Nancy du béton aussi

Dans une banlieue de grande ville de Province, on pourrait moquer l'absence de belles architectures, de lieux intéressants, une certaine inutilité à s'y promener.
Mais Jarville, près de Nancy n'est pas de cette catégorie car elle possède, si, du moins, on en croit le pittoresque des cartes postales, des raisons de s'y rendre.
D'abord, presque une star, presque une vedette, une petite chose provinciale un peu oubliée et pourtant absolument magnifique et exemplaire : le Musée de l'Histoire du Fer.
Le voici :

La carte postale La Cigogne nous le montre magnifiquement et nous donne plein d'informations qui me font, pour une part, sursauter. D'abord On y apprend que ce musée a obtenu le prix de "l'Équerre d'Argent" en 1969, ce qui est déjà une belle chose. Puis on y apprend que Claude Prouvé en est l'un des architectes, ce qui est là aussi une belle chance mais on y apprend aussi que les autres architectes seraient J., M. et J.L André...
Oui... Jean-Luc André celui-là même qui est aussi l'architecte de ce bâtiment maintenant menacé gravement et stupidement à Laxou :

https://archipostalecarte.blogspot.com/2017/02/jean-prouve-en-banque.html

Hasard de mes fouilles, la coïncidence est stupéfiante.
L'autre carte postale de La Cigogne nous éloigne un peu de la construction mais nous permet de mieux en lire les volumes. J'aime qu'une belle Renault 16 soit associée dans cette carte postale à ce Musée, je trouve beaucoup de points communs à ces deux objets révolutionnaires.


Dans le Guide d'Architecture de Monsieur Amouroux, on trouve une page pour ce Musée de l'Histoire du Fer. Dominique Amouroux ne nomme pas Jean-Luc André comme architecte.
Le site du Musée nous donne bien Jacques et Michel André comme architectes mais pas Jean-Luc... Est-ce possible que l'éditeur de cartes postale soit le plus précis ? Et qui est donc cette famille André à Nancy, toute entière dévouée à l'architecture  et à la famille Prouvé ?






En tout cas, j'aime beaucoup la conclusion de Dominique Amouroux :










Plus loin dans ma main, je trouve cela :


Nous sommes toujours à Jarville, dans le quartier de la Nouvelle Californie.
Comment ne pas immédiatement tomber amoureux d'une telle image ? Nous ne pourrons malheureusement pas remercier le photographe des éditions La Cigogne pour Iris qui n'est pas nommé par son éditeur. Dommage.
La qualité de son cadre, la composition superbe toute tenue par la légère diagonale de la passerelle, le point jaune du pull de la passante faisant un signe aux stores de la Tour toute droite, impeccable de ses verticales redressées et le ciel parfait, tout concorde à un instant solide et beau, d'une tranquillité irradiante.
En plus l'éditeur nous nomme bien les architectes : Messieurs Kruger, Lucca, Malot et Marconnet pour la Solorem à Nancy.
Pas grand chose sur ces messieurs, je les écoute s'ils m'entendent.
Le photographe fait un autre cadrage, laissant la passerelle prendre un peu la vedette :


Est-ce que celle-ci aurait un peu trop pris le jour qui aurait éteint le jaune vif des stores ou bien le brun est bien leur couleur d'origine ?
Je ne sais pas.
Je me promène à Jarville, j'y retourne en quelque sorte, nous y étions passés en 2011.
C'est le sens même des images que de défendre ce déplacement, ce retour.
N'oubliez pas de faire tout ce que vous pourrez pour sauver le bâtiment de Jean-Luc André et Claude Prouvé à Laxou.
Nancy est un paysage du fer et du béton assemblés. Sauvons cette vision, cette intelligence.

Pour toutes les informations sur le Musée de l'Histoire du Fer, vous trouverez ici un excellent et complet article qui nous donne des pistes pour la famille André (merci Caroline Bauer) :
https://www.itinerairesdarchitecture.fr/ficheop.php?id=246
et ici de quoi organiser votre visite et voir des photos du chantier :
http://www.museehistoiredufer.fr/le-musee-et-le-chateau-de-montaigu/musee-de-lhistoire-du-fer/personnalites/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire