samedi 4 mars 2017

Tournesol fané, Tournesol envolé

Il y a longtemps que nous avons fait un point piscines Tournesol.
Je vous propose deux nouvelles cartes postales montrant nos piscines fétiches. Rien donc de particulier, nous avons déjà beaucoup écrit sur ces icônes, nous ne faisons que compléter l'inventaire. Comme c'est le week-end, j'avais envie d'un article cool, tranquille mais toujours réjouissant.
Allez ! On commence ?



Entre les branches des arbres, au loin, posée dans le paysage vallonné, une piscine Tournesol fait la nique à un lac. Nous sommes à Morez un peu loin de la piscine Tournesol de Morbier grâce à cette carte postale des éditions de l'Est qui est datée de 1980 par le correspondant qui ne dit rien de cette piscine. Comme nous sommes fouineurs, nous regardons avec précision cette piscine et tout de suite nous remarquons des panneaux de couleurs différentes sur sa coque. Il semble donc que cette Tournesol a subi une réparation ou une mise en peinture. On aimera sa mise en situation et comment bien dégagée du reste des construction, elle semble atterrie dans le paysage. Si on en croit les satellites, la soucoupe volante serait bien repartie... vers un Monde meilleur... Vers l'Infini et au-delà...



Une autre ?
Regardons :



En 1977, au mois de septembre, cette carte postale Cap-Theojac est expédiée. On y voit l'intérieur de la piscine Tournesol de Chauvigny bien remplie de baigneurs surtout très jeunes. Une école ?
Le photographe a du mal à faire entrer la lumière et laisse la partie gauche de l'image un peu dans l'ombre de la coupole de cette piscine. Ce contre-jour laisse un éclat puissant se former sur un maillot de bain rouge. On reconnaît bien ce choix de point de vue qui est souvent celui cadré par les photographes pour nous montrer à la fois la structure, le bassin et l'ouverture de la piscine. Malheureusement, cette piscine a perdu tout son caractère. Engoncée dans de nouveaux bâtiments circulaires, coupole redessinée, tout le caractère léger, pop et joyeux a disparu. L'ensemble est maintenant d'une très grande laideur et j'en viens presque à regretter qu'elle n'ait pas tout simplement disparu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire