lundi 10 août 2020

Suisse très amicale et très brutaliste aussi

Avoir de l'écho, sentir que nos mots partent loin et rebondissent, ça fait du bien.
C'est exactement ce que me permet de ressentir Serge Fruehauf qui m'écrit et joint à son courrier deux cartes postales somptueuses et si nécessaires maintenant à ce blog. La première vient en complément de l'article sur Pierre Pinsard publié il y a peu et c'est d'ailleurs suite à cet article que Serge m'écrit et m'envoie la carte postale qui manquait à la suite de celles proposées à votre sagacité. Enfin une carte postale qui nous montre donc l'église de Pierre Pinsard bien réalisée et depuis son extérieur. Ouf ! La logique éditoriale est respectée : maquette, construction, intérieur, extérieur ! La carte postale enregistre bien toute l'histoire d'un bâtiment. Je vous conseille de la découvrir sur l'article consacrée à cette église ici :https://archipostalecarte.blogspot.com/2020/07/pierre-pinsard-cest-le-kirkeby-francais.html 

Mais voici que Serge joint à l'envoie une autre belle vue, de Genève cette fois, et c'est vrai que ce blog parle peu, trop peu, de la Suisse mais heureusement c'est souvent pour en évoquer ses beautés brutalistes. 

 

 

 

Nous sommes donc à Carouge-Genève devant l'incroyable série de barres brutalistes. Tout est à l'unisson pour cette carte postale des éditions Pierre Jaeger et fils : choix judicieux du cadrage, beauté ineffable de l'architecture (j'en fais trop ? Ah... vous croyez...) lumière superbe et aussi animation joyeuse des enfants libres de jouer dans la fontaine. Serge Fruehauf m'indique d'ailleurs que Georges Brera l'un des architectes des constructions serait aussi celui de la fontaine au premier plan. Quelle image non ? Je me pose la question de ma culture de l'architecture suisse qui, pour un admirateur de le Corbusier est bien peu développée. Est-ce que ce franco-suisse aurait bouché la vue sur son héritage helvète ? Où suis-je le seul dans ce cas à n'avoir que peu rencontré l'Architecture Suisse du Vingtième Siècle en carte postale du moins ? Quoi qu'il en soit, voilà une occasion de compléter et d'apprendre. Merci encore à la carte postale d'être ce vecteur de culture et merci Serge pour cette découverte. Pour tout savoir sur ce groupe d'immeubles, je vous conseille d'aller lire le très complet PDF de Édouard Terrier, je ne ferais pas mieux et j'ai horreur de la paraphrase du travail des autres :

http://icietla-ge.ch/voir/spip.php?article305

Dans mes archives, peu de traces de Georges Brera, l'architecte. Je trouve un article sur une villa dans un numéro de l'Architecture d'Aujourd'hui de 1959. C'est peu de choses... mais c'est déjà ça. On y lit bien cette écriture post-corbuséenne au béton brut bien affirmé dans des formes solides. On y retrouve aussi P. Waltenspuhl comme ingénieur pour la structure. Les photographies de cet article sont de G. Klemm.





























Pour revoir des beautés suisses :

https://archipostalecarte.blogspot.com/2019/10/deux-hotels.html

https://archipostalecarte.blogspot.com/2019/06/sos-helvete-brutalisme.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2018/04/i-shake-it-off_22.html

https://archipostalecarte.blogspot.com/2017/03/suisse-marocaine.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire