mercredi 18 juillet 2018

Les maisons de la Culture en France

























Les éditions du Patrimoine viennent d'éditer un ouvrage passionnant et qui fait très largement écho à la période que nous aimons sur ce blog : les maisons de la Culture en France.
Cet ouvrage collectif appartient à la collection des cahiers du Patrimoine et ce volume est sous la direction de Richard Klein, gage d'un grand sérieux dans l'analyse. Comme tous les ouvrages de cette collection, d'abord nous lirons un texte général qui situe l'époque, l'histoire, le contexte de la création de ces maisons de la Culture puis une série d'études plus resserrées sur quelques exemples que nous avons eu la joie de défendre souvent ici.
Il faut le dire, les maisons de la Culture de par leur programme, leur élan, leur modernité (souvent affichée avec force) furent des icônes dignes d'une représentation par les cartes postales. Il est aisé de faire un tour de France des maisons de la Culture éditées en cartes postales, parfois représentées plusieurs fois, sous tous les angles, de nuit comme de jour, dedans comme dehors ! À ce titre, celle de Grenoble est emblématique de cette représentation pléthorique ! Cet élan et ce désir de partage par l'image et la correspondance prouvent l'attachement et aussi la compréhension d'un objet, certes souvent spectaculaire, mais aussi souvent, transformateur de la relation à la culture dans cette époque où la Modernité n'est pas un problème mais une chance. Le texte de Richard Klein est à ce titre exemplaire de la réception et de la perception de ces lieux partout en France.
On pourrait parler d'effet Bilbao bien avant l'heure, tant les constructions sont audacieuses, parfois révolutionnaires, en tout cas souvent ambitieuses quant à leur désir de bouleverser soudainement un rapport à la culture et à la jeunesse dans une ville. Préfigurent-elles la poussée des médiathèques ?
Cet ouvrage nous permet donc d'aller à Grenoble, Reims, Amiens, au Havre ou encore à Firminy.
J'avoue que je fus tout particulièrement touché de voir le nom de Jean Le Couteur dans cette liste avec sa maison de la Culture de Reims, sans doute l'un de ses chefs-d'œuvres. Vous savez comme on aime Jean Le Couteur ici.



Bien entendu, ne passons pas à côté de Niemeyer au Havre ou de Wogenscky à Grenoble et encore moins de Le Corbusier à Firminy. On voit même furtivement Claude Parent....
Je remercie Raphaëlle Saint-Pierre qui n'occulte pas la question difficile des transformations sans égards de la maison de la Culture du Havre. C'est heureux de lire les doutes sur une telle transformation, malheureusement devenue un cas d'école de ce qu'il ne faudrait plus faire. Et sans doute que le choix de cet emblème pour en faire la couverture de ce livre est comme un signe de son extinction malheureuse, indubitable, honteuse.
Car ces expériences audacieuses n'ont pas toujours survécu à notre époque. Les rêves de communions culturelles et d'expérimentations tous azimuts ont tapé dur sur le fond idéologique d'un retour à l'ordre. Souvent malmenées, parfois dégradées, les maisons de la Culture ont dû, si on est politicien "évoluer avec leur temps", si l'on est pragmatique "renoncer à leur rêves".

Comme souvent pour les ouvrages de cette collection, textes, iconographies, documents, mise en page sont parfaits. Les textes sont accessibles, pratiques et permettent d'entrer dans les constructions et leur programme avec didactisme mais sans ennui. Un bien bel ouvrage donc pour tous les amoureux de cette période. On notera que l'iconographie fait une grande part aux cartes postales, ce qui est un signe de leur importance documentaire enfin assumée par les historiens de l'architecture.
Ainsi, vous aurez plaisir aussi d'y retrouver quelques cartes postales de ma collection.

Achetez votre exemplaire chez un libraire indépendant :
Les Maisons de la Culture en France
sous la direction de Richard Klein
éditions du Patrimoine, centre des Monuments Nationaux
isbn-978-2-7577-0557-5
25 euros.









































Alors quelques cartes postales ?
Oui !
Nous ne serons pas exhaustifs car, simplement, nous avons déjà beaucoup publié de cartes postales et que, surtout, nous en gardons sous le pied pour en profiter plus sereinement plus tard...

L'une des plus belles :

La carte postale des éditions La Cigogne nous montre donc le Musée Maison de la Culture du Havre avant l'invention de la maison de la Culture dessinée par Niemeyer. Claude parent a exposé dans ce lieu sa Fonction Oblique et il fut question qu'il dessine la future maison de la Culture... Les rapprochements politiques de Niemeyer et la construction à titre gracieux du siège du Parti Communiste à Paris en décidèrent autrement... On note que l'éditeur nomme bien Messieurs Audigier et Lagneau comme architectes, il nomme aussi l'auteur de la superbe sculpture sur son parvis, Monsieur Adam. On note que sur ce cliché l'immense porte de Jean Prouvé est ouverte ! Et au fond, saint-Joseph de Perret pointe son aiguille dans le ciel.

Vichy :

Cette carte postale de l'éditeur EaG nous montre donc l'une des façades de la maison de la culture et des jeunes de Vichy. On aime de suite l'immense mur polychrome et la structure métallique de l'ensemble. Le photographe se place un peu loin pour faire entrer l'ensemble de la longueur du bâtiment dans son cadre. On trouve bien d'autres points de vues plus éclairants sur cette maison de la Culture très largement éditée en carte postale.


Cette autre carte postale des éditions du lys pour As nous montre mieux la très belle construction de Messieurs Marol et Toumanantz. Comment ne pas tomber sous le charme d'une telle construction ? N'est-ce pas beau ce principe de griffes venant charpenter la construction par le dehors ? On notera que cette maison de la Culture n'apparaît pas dans l'ouvrage. Peut-être est-elle plus associée à une maison des jeunes.

Grande Tradition Française :

N'allez pas à Amiens pour voir ça. Maintenant c'est gainé d'un geste flamboyant. La difficulté de ce type de bâtiment affichant une grande rigueur et une beauté tranquille c'est que ce classicisme passe au mieux pour de la timidité, au pire, par des politiques usées, pour de la fadeur triste. Égayez-moi ça a, sans doute, été le mot d'ordre du maire pour justifier l'attaque subie par sa "modernisation"...
L'architecture de Sonrel est partout attaquée et son superbe et rigoureux casino de Boulogne-sur-Mer fut détruit pour laisser place à une lourdeur touristico-phénoménale pour poissons. Heureusement l'article de Simon Texier vous permettra de comprendre comment, pourtant, cette maison de la Culture d'Amiens était bien l'une des grandes beautés architecturales de cette période. J'ai bien dit... était... Remercions Gilles de Robien et ses architectes de Province et leur écharpe jetée autour du cou, nonchalamment, un peu comme celle d'Isadora Duncan. La carte postale est une édition La Cigogne qui nomme bien messieurs Sonrel, Duthilleul et Sogois comme architectes. Cette carte postale est donc maintenant un document historique.

Monsieur Petit :

Oui, c'est bien Monsieur Petit qui est l'architecte de la maison de la Culture de Châlon-sur-Saone que nous donne à voir cette carte postale Combier. j'ai toujours aimé ce mélange. Comme une association d'un brutalisme soviétique subtil et d'une rigueur programmatique. La carte postale montre bien cela et on pourrait presque couper l'image en deux, au raccord entre les deux corps du bâtiment, pile-poil au milieu de la photographie. Les beaux piliers soutenant l'immense volume, le soulevant pour laisser passer les spectateurs sont très efficaces, très transparents à leur fonction, fabricant le foyer comme à l'abri de la masse. Combier, l'éditeur, nomme bien Monsieur Petit comme architecte et y ajoute Lyon comme ville d'origine.

Pour retrouver les autres maisons de la Culture déjà publiées sur ce blog, bon courage...

https://archipostalecarte.blogspot.com/2013/11/claude-parent-un-rare-et-touchant.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2014/01/malraux-banlieue.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2015/10/wogenscky-dedans-dehors.html
https://archipostcard.blogspot.com/2010/11/andre-wogenscky-connu-moins-connu.html
https://archipostcard.blogspot.com/2011/08/les-marquisats-pour-les-jeunes-et-la.html
https://archipostcard.blogspot.com/2008/10/bunker-et-culture-et-couleurs.html 
https://archipostcard.blogspot.com/2008/08/larchitettura-208.html
https://archipostcard.blogspot.com/2008/11/de-lart-de-larchitecture-et-un-radar.html
https://archipostcard.blogspot.com/2010/02/pierre-sonrel-classique.html 
https://archipostcard.blogspot.com/2012/03/epousailles.html
https://archipostcard.blogspot.com/2008/10/bunker-et-culture.html
https://archipostcard.blogspot.com/2008/08/je-suis-libre-et-esclave-la-fois.html
https://archipostcard.blogspot.com/2011/05/et-si-la-revolution.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2013/11/le-havre-est-moins-bresilien.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2015/06/au-havre-oscar-niemeyer-au-futur.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2018/04/projet-videcoq-le-havre-une-catastrophe.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2013/01/trois-presque-quatre-pour-2013.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire