mardi 23 septembre 2014

Thomas la main, Thomas la came, Thomas la France



Il fait partie du Comité de Vigilance Brutaliste. Il en est même le seul autre membre. Il dessine si bien que Claude Parent collectionne ses dessins. Il aime tant l'architecture qu'il prend ses journées du Patrimoine pour poncer sans rechigner une Bulle six coques et, en plus, il vient les mains pleines de came.
La came ici ce n'est rien d'illégal, quoique vu l'état dans lequel cela me met, il faudrait voir à en réduire ma consommation. Non, la came ici c'est un paquet de cartes postales.
Regardons cette donation vue sous le ciel radieux de Piacé et partageons ensemble cette donation que rien d'autre que la photographie populaire ne réunit en un tout.
Remercions Thomas Dussaix. Nous regarderons d'abord la partie française de cette donation.
J'ai envie de commencer par ça :



Il s'agit du très beau Village Vacances Familles de Guidel par André Gomis qui était un architecte prometteur décédé trop tôt. Au-delà de la belle architecture de ce centre de vacances, nous serons également sensibles une fois encore aux enfants placés devant l'architecture pour en donner une image plus joyeuse, plus sensible mais surtout ici en déterminer plus les fonctions. Savent-ils, dans leur jeunesse, la chance qu'ils ont de vivre une architecture moderne et humaniste ? Sans doute.
Et toujours avec les enfants :



Thomas connaît bien maintenant cette ville, la plus belle, la plus resplendissante du Monde : Royan. Ici, le point de vue très original depuis le portique disparu (mais qui sera reconstruit) nous montre la ville dans toute son identité balnéaire. La belle courbe du front de mer pas encore défigurée par les auvents, le casino pas encore détruit caché derrière les pins et le manège Mickey tournant et tournant et tournant sous le ciel bleu. Le grand Pavois fait de la publicité et rien ne permet de sentir dans l'air les déshérences catastrophiques qui vont venir. Mais la ville de Royan est debout et retrouve doucement toute son histoire. On remarquera comment le photographe fait venir dans son image le garde-corps du portique pour le faire courber, ce qui nous permettra pour sa reconstruction d'avoir un document fiable sur la nature de son matériau, sa granulométrie.
Encore Royan :



Très rare carte postale montrant la nouvelle poste, celle qui fait la polémique, celle qui a détruit inutilement l'ancienne perfection de Monsieur Ursault. C'est un crime. Mais nous pourrions presque l'aimer si nous ne connaissions pas le fantôme qu'elle écrase. C'est une carte rare par son point de vue mais aussi parce que cette construction fut très mal aimée et donc peu diffusée. L'éditeur est MTO et la photographie est de G. David.
Et le dimanche ?



Pour ne pas avoir d'automobile sur sa photographie, le photographe de chez Yvon éditeur vient tôt le dimanche matin à Créteil dans les quartiers de la Haye aux Moines, proche de la Croix des Mêches. Sous le ciel d'azur d'un été prometteur, il cadre les belles réalisations françaises, celles que l'on déteste aujourd'hui pour des raisons débordant l'architecture, celles que l'on regrettera dans 20 ans. L'éditeur nous indique même les noms des architectes J.C. Bernard et J. Caniffi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire