vendredi 19 septembre 2014

André Gaillard et son Temple : protestons !

Dans mes mains, l'exemple-type de ce que j'aime trouver et publier. C'est exactement ce que j'ai dit au monsieur charmant qui me vendit une soixantaine de cartes postales la semaine passée.
Pourtant, je ne connaissais rien de cette architecture ni de ce lieu. Mais vu l'incroyable qualité éditoriale de cette carte postale, la beauté tranquille de la construction, il était facile de sentir que je tenais dans ma main une belle pièce de ma collection.
Regardez :



Comment depuis cette frontalité ne pas être séduit par l'horizontalité appuyée, par les très grandes ouvertures, par la simplicité apparente de cette ligne ? Et soudain, au bout de cette légèreté monte dans le ciel le signal blanc d'un campanile.
On pense à Mies, à Neutra.








Remarquez que les cloches sont en train de sonner !

Cette carte postale et son point de vue sont un peu trompeurs car le toit est en fait en accordéon.
Mais ce Temple est d'un architecte que nous connaissons un peu sur ce blog grâce à une carte postale étonnante et publiée il y a longtemps, celle d'une villa à Rosas posée sur le sable.
Ici il s'agit du Temple de la Chatelaine à Genève par André Gaillard son architecte. La très belle photographie de cette carte postale sans éditeur est de C. Bergholz de Genève également. On trouve sur internet beaucoup de documents sur ce très grand et discret architecte dont la facture sculpturale et sereine fait penser également à Marcel Breuer. Mais voilà, on trouve aussi des menaces sur ce Temple de la Châtelaine, des menaces de destruction...



Oui, même nos amis suisses pourtant souvent si attachés et si amoureux de l'architecture sont aussi capables de penser à la destruction d'une telle construction et, le croiriez-vous, pour les même raisons que chez nous : désaffection du lieu, promoteurs avides de terrains pour faire des logements, lieu inadapté paraît-il aux usages d'aujourd'hui. Tout cela c'est des bêtises. Car le Patrimoine s'il a du sens c'est bien justement de déborder ces questions. Une construction que l'on sauve, par essence, est d'une époque qui n'est plus la nôtre... Demande-t-on aux fortifications de Vauban d'être encore utiles aux militaires ? Demande-t-on à Versailles d'abriter encore des rois avec le chauffage central solaire HQE et une isolation par l'extérieur ? Non... Et des chapelles romanes, perdues dans les campagnes qui sont classées et qui ne voient qu'une messe tous les deux ans, il y en a beaucoup je crois. Et c'est tant mieux.
Mais la Modernité parfois parce que sa discrétion est confondue avec une indifférence est attaquée toujours sur les principes de l'efficacité et d'un réalisme économique bien pratique.
Alors, j'espère que les intentions de destruction de ce Temple de la Châtelaine sont oubliées, j'espère que nos amis genevois ont su, savent, sauront maintenir ce Temple dans leur paysage. André Gaillard est un incroyable architecte. Ce temple n'est pas un édifice, c'est une œuvre. Chers amis suisses donnez-nous vite de bonnes nouvelles sur l'avenir du Temple de la Châtelaine !
J'ai cherché des images de ce Temple avec peu de succès. Je vous donne donc quelques liens pour lire et restituer le travail de cet architecte. Et, comme j'aime bien me promener, j'ai fait un tour à Genève dans ma Google Car personnelle. Et là, surprise... le Temple de la Chatelaine est toujours debout... C'est déjà ça.

Je vous conseille tout particulièrement ce PDF, vous y retrouverez page 142 la description de la Villa à Rosas et Page 212 un article complet sur le Temple de la Chatelaine. Attention ! Vous allez tomber amoureux !
http://infoscience.epfl.ch/record/55616/files/andre_gaillard.pdf

Vous pouvez aussi lire ça :
http://www.christiandupraz.ch/wp-content/uploads/2013/06/AndréGaillardArchitecte-ChristianDupraz-FAS-cahierNo2-2006.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/André_Gaillard_(architecte)














Aucun commentaire:

Publier un commentaire