mardi 16 février 2016

Herbé, Alger, élevé

Prise comme au coin de la rue, en noir et blanc mais profondément coloriée, surtout pour son ciel devenu un aplat bleu, la carte postale Jomone d'Alger nous laisse voir la superbe Cathédrale (ou Basilique) d'Alger, œuvre majeure de Paul Herbé, Jean Le Couteur et de l'ingénieur Sarger.



Œuvre majeure pourquoi ? Sans doute parce que peu de constructions semblent tenir ainsi la promesse d'une technicité poussée à son comble, celle des voiles en béton et d'un élan vers le ciel lui donnant symboliquement sa place et un lyrisme puissant. De plus la Basilique d'Alger revendique fièrement cet héritage et même en fait son centre, en laissant apparent en grande partie son béton brut de décoffrage comme savent le faire les constructions dont l'ingénierie n'est pas une coquetterie mais un sens absolu à leur fonction : ici un art sacré ambitieux, joyeux et élancé.




On notera que la carte postale ne nomme pas les architectes mais nomme Alger El-Djezair. On notera également que le correspondant ne fait aucun commentaire sur son choix pour cette architecture si particulière.
Vous me direz que la carte postale ne donne pas grand-chose à voir hormis l'immense cône qui s'élève dans le ciel. Alors, pour m'excuser, je vais vous faire plaisir avec des extraits d'un très bel ouvrage consacré à Paul Herbé et qui ne porte que ce nom comme titre car entièrement consacré aux réalisations de ce dernier. L'ouvrage fut publié en 1965 par l'atelier Herbé-Le Couteur et par l'atelier Pierre Faucheux qui est aussi crédité avec Denis Sloan pour la mise en page. De la belle ouvrage donc !
Et vous verrez que l'iconographie va vous laisser pantois devant les images de cette basilique d'Alger en construction ! Attention les mirettes, ça décoffre grave et brutal !
On regrettera qu'aucune des superbes images ne soit créditée... C'est d'ailleurs une superbe photographie d'un coffrage de la basilique qui orne la couverture.
Je profite de parler de Paul Herbé pour dire aussi que la somptueuse barre Le Couteur au Mans, au bord de la Sarthe est maintenant promise à une funeste réhabilitation qui laisse peu d'espoir sur le respect de ses qualités graphiques et architecturales. Venez vite la voir avant le sacrifice de ce bel édifice qui va perdre l'essentiel de ce qui le fonde. Vive les économies d'énergie et les réhabilitations ! Adieu Patrimoine Moderne...






















Aucun commentaire:

Publier un commentaire