samedi 30 novembre 2013

Mexico : le savoir en construction




On peut dire qu'il y a de bien belles cartes postales pour de bien belles architectures.
Je veux ce matin vous montrer deux exemples. Nous irons pour ce faire à Mexico et plus précisément à la " Ciudad Universitaria" voir comment cette ville s'est dotée de l'un des plus beaux ensembles universitaires de l'Amérique Latine.
On commence :



Cette carte postale est simplement exceptionnelle par l'objet présenté et par le moment. Nous sommes devant la tour du rectorat de l'université de Mexico au moment de sa construction, la tour est en effet encore en chantier. Le point de vue de côté permet sans doute au photographe de ne pas trop montrer le chantier et les échafaudages que pourtant on devine facilement ici :





Quel beau dessin que ce volume brisé en son premier tiers par un étage intermédiaire !
La carte postale sans éditeur et sans photographe est datée de 1953 ! Quelle modernité !
J'aime aussi beaucoup comment l'éditeur place le titre de son image tout contre le personnage qui passe là, devant la tour. Dans un numéro de mars 1951 de l'Architecture d'Aujourd'hui, on trouve une description de la future construction. On y trouve aussi le nom des architectes : Mario Pani, Enrique Del Moral et Salvador Ortega.
Mais l'une des icônes de cette université de Mexico reste sa bibliothèque :



Ce volume recouvert entièrement d'une fresque explosive est bien le lieu des livres !
Je me réjouis chaque fois de ce mystérieux labyrinthe de signes, de sa densité et de son opacité. Tout en haut une main porte un livre ouvert. J'aime cette main.









Et l'architecture transformée ainsi en un précieux coffret décoré me fait rêver à un pays où les signes rejoignent les écrits, où les monstres dans les pierres, les peintures sur les murs, fondent un imaginaire qui descend dans la ville. Les étudiants doivent bien travailler ici, et surtout ne pas oublier la part magique de la connaissance.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire