samedi 16 janvier 2016

Actualités A.U.A

Je suis heureux et ravi.
Je reviens de l'exposition A.U.A, une architecture de l'engagement.
Titre parfait.
L'Atelier d'Urbanisme et d'Architecture est pour moi, en France, avec l'Atelier de Montrouge et Claude Parent, ce que l'architecture a fait de mieux, de plus sensible, dans cette période.
Au-delà des formes et d'un béton brutaliste délicat qui furent pour moi les portes d'entrée dans ce monde, j'y ai appris que tout cela tient debout surtout par un humanisme profond, un engagement politique et une parfaite corrélation entre formes, vie, usages, espoir.
Il y a là un élan, une attention à toutes les étapes de ce qu'est l'architecture, sans perdre les influences essentielles comme Team 10 ou Le Corbusier mais sans non plus y être attaché de manière irrésolue, sachant analyser ce qui tient d'une époque et ce qui doit en être oublié.
Et puis aussi un nombre incroyable de grandes réalisations sont encore debout, vivantes, utilisées et nous pouvons tous encore aujourd'hui éprouver leur parfaite exactitude.
J'avoue avec une pointe d'amusement que l'une de mes réalisations préférées est étrangement l'une de celles qui est restée à l'état de projet : le projet pour Evry dont la démesure d'une mégastructure cache pourtant une vraie poésie urbaine comme le font d'ailleurs toutes les grandes villes sachant ménager dans leur globalité paysagère des espaces intimes, des déploiements de circulations, des carrefours de rencontres.
On a vu sur ce blog énormément de réalisations de ce collectif de l'A.U.A comme des centres de vacances, des piscines, des bibliothèques etc.
Retrouvez tous les articles ici :

http://archipostcard.blogspot.fr/search/label/A.U.A
et
http://archipostalecarte.blogspot.fr/search/label/A.U.A

D'ailleurs j'ai la joie de voir certaines de ces cartes postales faire partie de cette exposition et être éditées dans le très beau catalogue dont l'édition, le graphisme, les textes font une extension remarquables à la visite. J'y ai particulièrement aimé l'article de Christel Palant-Frapier sur les ingénieurs de L'A.U.A comme Kostenjevac ou celui de Bernadette Blanchon sur Michel Corajoud et Jacques Simon sur le paysagisme.
Je me permets juste une petite critique pour cette exposition : on entend vraiment très mal les bandes-son des vidéos et une édition DVD des témoignages aurait été bienvenue.
Mais cela ne doit pas entamer votre désir de visite !
Allez voir comment en France on a su construire, bâtir, offrir de l'architecture non pas radicale (mot usurpé) mais poétique et sociale à une population écoutée dans ses désirs et ses besoins.
On aurait pu souhaiter que Madame La Ministre de la Culture en profite pour faire des annonces de protections de certaines de ces réalisations joignant ainsi le geste à la visite. On doit avoir le courage politique, Madame, lorsque l'on reconnaît historiquement un travail architectural d'en offrir à tous l'opportunité d'y reconnaître aussi un patrimoine. Cela viendra peut-être... Qui sait...
Car malheureusement certaines des plus belles réalisations de l'A.U.A sont menacées gravement comme l'ensemble des Briques Rouges à Vigneux (Label Patrimoine du XXème siècle !), d'autres sont déjà détruites ou saccagées comme le V.V.F du Graffonnier devenu provençal (!) en 1988 sans ménagement par Bosc et Peronne, architectes ou encore ce chef-d'œuvre en péril qu'est l'école d'architecture de Nanterre dont l'état d'abandon dans le même temps que cette exposition est une honte nationale.
Une belle exposition, un beau catalogue ne remplacent en rien la possibilité de vivre les lieux, de les donner à voir et d'en énoncer la valeur patrimoniale surtout quand un collectif d'architectes a travaillé pour une catégorie de population qui mérite aussi qu'on reconnaisse qu'elle habite et vit quelque part et que ce quelque part est digne d'eux et de l'ensemble de la communauté nationale. C'est une position politique que devrait sans doute prendre en compte Madame la Ministre de la Culture qui veut décorer des immeubles sans se poser la question de d'abord en faire de beaux et de justes et de préserver ceux qui le sont déjà...
Alors merci, merci à cette génération, à ce collectif, merci de nous rappeler les vraies valeurs de l'architecture et la raison même de sa pratique.
Je vous souhaite donc à tous une superbe visite de cette belle et juste exposition.

Je vous donne à voir ici quelques images de votre serviteur.

une fierté d'abord :

 

Un document publicitaire sur le Tetrodon qui serait très bien dans mes archives ! Jalousie !




















Une vraie merveille structurelle, la patinoire de St-Ouen ! Superbe !

 

La redécouverte aussi du travail incroyable de Annie Tribel-Heinz dont l'héritage de Perriand est évident et la proximité avec Anja Blomsted et Georges Candilis reste à étudier, même type de programme, même approche pragmatique du matériau. C'est très beau !



 



Le premier projet pour Evry, ville nouvelle, avec l'association étonnante mais géniale de L'A.U.A, Ricardo Bofill et le Taller de Arquitectura, Marin Schulz van Treek :

 

  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire