dimanche 5 octobre 2014

La tête de l'architecte


Un beau bureau en métal, une chaise Tubauto (?), un moustachu derrière ce bureau dans le coin d'une pièce, sur le mur un plan agrafé dans l'angle et sur ce bureau un objet insolite, beau comme la maquette d'un futur CNIT ou d'une piscine municipale... Pourtant l'objet comme il est précisé dans le cartel, est un Skydome, l'un de ces éléments si souvent utilisés pour éclairer les constructions.
Il s'agit bien d'une carte postale publicitaire pour en vanter les qualités.
Je vous donne le verso :



On aimera ainsi que l'objet puisse prendre l'allure d'un projet architectural. On peut d'ailleurs s'interroger sur le fait qu'un détail constructif puisse évoquer un tout. Sans doute que le répertoire des formes d'une époque est comme une fonction fractale engendrant dans la poésie des rencontres sur un bureau la possibilité d'une erreur de lecture d'échelle.
Mais qui est cet architecte ? Est-ce d'ailleurs un architecte ou un membre du personnel de la société Skydome jouant ce rôle ? Qui sait...









On comprend rapidement que l'image est fabriquée, que tout cela est bien construit si on peut dire ! Pourtant cela interroge la vision de l'architecte, de son métier, de son espace de travail. Ici, il suffit de poser sur la table un morceau d'architecture, l'un de ces éléments fondamentaux comme dirait Rem Koolhaas, pour que, soudain cela apparaisse comme le lieu de la création architecturale : un coin derrière un bureau.
L'architecte porte cravate et il ne regarde pas le photographe mais sans doute son "client" auquel il s'adresse en designant du doigt le Skydome ! On sent dans le sourire un second degré, quelque chose d'amusé et de joué par le monsieur en question. On notera que dans son choix du lanterneau, on oublie de nous montrer l'autre marque, cela va de soi.
Pourrions-nous rêver d'identifier ce monsieur architecte et la construction qui est derrière lui, sur le plan ?
Et si nous épluchions quelques revues pour voir si les publicités de l'époque donnaient également ainsi une image de l'architecte et donc de l'architecture ? Nous nous contenterons de l'année précédente et de l'année suivante de l'expédition de la carte postale soit 1959, 60 et 61. On apprendra alors que l'architecte des pages de publicité d'Architecture d'Aujourd'hui est toujours un homme, qu'il porte souvent cravate, qu'il donne des ordres aux artisans, qu'il est identifiable à son équerre, sa table à dessin, son plan roulé sous le bras. Il pense, il réfléchit et il trouve des solutions qu'il a l'habitude de pointer du doigt en regardant dans les yeux le lecteur... Et parfois il est beau gosse le bougre. Et aujourd'hui ?
Je trouve peu de publicités du Skydome dans les même revues mais parfois on aperçoit les concurrents directs. On trouve aussi un article sur ce type fondamental de l'architecture.














































Aucun commentaire:

Publier un commentaire