vendredi 25 juillet 2014

Rouen, Tour Tougard en regard

J'ai profité hier de ma recherche autour de STEPPTERMINAL pour faire quelques clichés de la ville de Rouen en m'appuyant sur deux cartes postales arrivées dans ma collection depuis peu. Je vous les montre ensemble pour que vous puissiez en saisir les liaisons :





Qu'avons-nous donc ?
La première carte postale nous montre à Rouen le Boulevard d'Orléans et son centre commercial grâce aux éditions la Cigogne dont la photographie est de B. Hauville que nous connaissons bien sur ce blog et qui semble avoir écumé le quartier. Rappelez-vous ici son ombre en forme d'autoportrait ! On notera tout de suite que cette carte postale est coloriée. Ce qui est particulier à cette carte postale, au-delà de nous montrer un quartier de la Reconstruction de Rouen si typé et beau, c'est que Jacques, l'expéditeur de cette carte postale a pointé la tour au fond de l'image avec une croix au stylo-bille.



Cette tour est nommée par Jacques, tour de la Sécurité Sociale et c'est là qu'il travaille au 12ème étage au secrétariat technique. Cette tour est sans doute d'un point de vue architectural simplement l'une des plus belles de la région rouennaise. Un peu oubliée pourtant de l'histoire de l'architecture locale, elle est d'une grande beauté classique, mettant en jeu toutes ces façades, proposant une volumétrie superbe notamment pour ce qui est de la façade comprenant la cage d'escalier rejetée à l'extérieur. On y trouve l'influence de Perret dans sa grande rigueur et dans l'exploitation maximale du jeu de la grille. Difficile de trouver des informations sur cette tour, et son architecte semble être Monsieur Tougard. Pourquoi si peu d'informations sur cet architecte et sur cette tour ? Sans doute que la Reconstruction de Rouen est emblématique surtout par l'autre tour, celle des archives qui occulte un peu celle de Monsieur Tougard.
L'autre tour ? Celle des archives ?



Eh bien justement la seconde carte postale nous la montre un peu au loin. Mais cette vue du ciel du même Boulevard d'Orléans est prise depuis quel point de vue d'après vous ?
Oui ! Nous sommes dans la tour de Monsieur Tougard, celle où Jacques a son bureau ! Peut-être même sommes-nous précisément au douzième étage ! Avouez que cela serait amusant !
En tout cas, on admire le quartier si M.R.U de ce Rouen rive gauche. À mon tour (!) de vous montrer depuis quel endroit précis à été prise la carte postale précédente...





On peut donc affirmer que l'une des déceptions de la photographie d'architecture c'est bien qu'au moment précis où elle nous montre l'objet, elle ne nous montre pas quelle vue celui-ci produit. Il ne faut jamais oublier par exemple que les barres, les tours si elles apparaissent depuis l'extérieur comme des murs infranchissables, sont souvent pour ceux qui y vivent des belvédères incroyables, des machines optiques offrant au plus grand nombre les joies d'une vigie sur le paysage.
Je ne sais pas si Jacques depuis son poste au secrétariat technique de la sécurité sociale a pu souvent jouir ainsi de la vue que Monsieur Tougard lui avait offert. Je l'imagine, au milieu de l'été, ouvrant sa fenêtre, allumant sa Gauloise, le courant d'air rafraîchissant sa chemise blanche retroussée aux manches.
Il se dit qu'il faudra bien écrire à Marie-Agnès et, tiens, les nuages arrivent, ça sent l'orage.

Voici quelques vues de la belle tour Tougard, profitez bien de cette merveille rouennaise :






















Aucun commentaire:

Publier un commentaire