jeudi 3 juillet 2014

Elle a le cul qui touche


Jean-Michel avait prévenu les deux garçons qu'ils devraient bien regarder l'entrée du tunnel sous Fourvière et le silence s'était fait tout doucement au même rythme que le ralentissement de la Ds dans laquelle toute la famille avait pris place.
Momo et Gilles avaient l'habitude de ces "moments architecturaux" de Jean-Michel et la cérémonie du regard était bien acceptée. Donc, dans le bruit délicat du moteur, tous les yeux de la famille regardèrent la forme de Monsieur Cottin, l'architecte de cette entrée d'autoroute. Puis, dès que l'automobile tomba sous les éclairages du tunnel, le brouhaha des conversations adolescentes reprit aussitôt. Jean-Michel savait pardonner aussi cela. On roulait depuis le matin très tôt et tous rêvaient à ce moment où ils arriveraient pour la première fois à la Grande Motte dans l'appartement tout neuf acheté par Jean-Michel.



Pour le moment, Momo et Gilles s'amusaient des dépassements de Jean-Michel, se foutaient de la gueule des visages dans les voitures, trouvaient toute occasion de se chamailler joyeusement en parlant des filles. Et la monumentalité de cette entrée de tunnel, même si elle ne donna pas lieu à des commentaires sur son échelle, son imitation d'immeubles, son matériau, ne laissait pas indifférents les deux garçons qui étudiaient depuis peu en Lycée les techniques de construction avec une spécialisation béton pour Momo et métal pour Gilles. Mais leur âge leur permettait encore de balancer entre un sérieux réel et des plaisanteries immatures.
"elle a le cul qui touche !"
Voilà ce que déclara un peu fort Gilles en montrant du doigt la Renault 16 blanche surchargée que Jean-Michel doublait.
"Elle a le cul qui touche... non mais... t'es un sacré rigolo toi" reprit Momo en appuyant l'allusion de Gilles.
Les deux garçons partirent dans un rire gras strié d'aigus dus à une mue adolescente pas encore bien réglée. Mais les deux mères mirent ensemble le hola à ce genre d'humour qui pouvait à la limite se tenir dans leur chambre mais certainement pas en famille...
"Oh... ba... quoi ? Maman, c'est drôle non ?"
"Je trouve que vous valez mieux tous les deux que ce genre de plaisanterie un peu bêta, Mohamed. c'est tout." répondit Jocelyne et Yasmina acquiessa en tapant tendrement mais fermement sur le genou de Mohamed.
"Il sait pas se retenir !" reprit Gilles.
" Ouais et on a pénétré... dans le tunnel !" reprit Momo à la volée !
Et sur cette autre plaisanterie douteuse, les rires des deux garçons vinrent à nouveau résonner contre les murs du tunnel.
Jean-Michel cacha son sourire et arrêta le véhicule à la première sortie, pour laisser un peu d'air à cette jeunesse qui devait maintenant avoir besoin de courir, sauter et parler fort.
Et tous, profitèrent de ce ciel, de ce bleu, en pensant que les vacances qui commençaient seraient l'occasion de voir comment ils forment tous les cinq une drôle de petite troupe dont, maintenant c'était clair, Momo et Gilles étaient le centre.

Merci à Rose pour cette carte postale aux éditions Trolliet et Fils datée de 1972. L'architecte Monsieur Jean Cottin est nommé.









2 commentaires:

  1. François-Régis COTTIN architecte, de son vrai nom

    RépondreSupprimer
  2. Je persiste l'architecte c'est François-Régis COTTIN, qui a été associé un temps avec René Gagès

    RépondreSupprimer