samedi 26 mai 2018

Brasilia nova capital

Il y a les cartes postales esseulées, perdues, que l'on trouve au milieu des calvaires bretons, des chats dans des paniers fleuris et il y a les cartes postales rassemblées en petit livret, portfolio, agissant comme de minuscules ouvrages résumant les architectures et points de vue essentiels d'une ville.
En voilà un exemple qui nous fait tourner la tête :

Ce dépliant un peu sévère, presque triste dans son allure, ne donne que peu d'informations sur son origine éditoriale. Pas de texte, pas de nom d'éditeur, pas d'année, pas non plus de nom d'architectes. Il faut pour avoir les informations regarder une à une les cartes postales collées dans ce livret et soulever leur coin pour lire au verso : Souvenir Publicidade, direitos reservados, R. Tupinambas, 190 conj- 101 B. Horizonte.
Difficile donc de tirer des conclusions sur l'homogénéité de ce petit livret. L'origine des images n'étant pas donnée, on ne peut savoir si l'éditeur est également le photographe ou si cet éditeur a rassemblé des images de provenances diverses, ce qui semble bien le cas, vu leurs types variés : photos de maquettes, plan, photos aériennes... On note que l'ensemble est assez mal imprimé, voire parfois difficile à lire, comme une édition faite en urgence ou avec trop peu de moyens. On note que le collage des cartes postales signifie bien que l'idée de l'éditeur était que le livret reste un ensemble ne permettant que difficilement d'arracher les cartes pour les expédier une à une. Pourtant, je pense que ces cartes postales devaient bien être aussi disponibles séparément comme c'est presque toujours le cas pour ce type éditorial. On note d'ailleurs que les cartes sont numérotées et que ces numéros ne correspondent pas au nombre dans le carnet et laissent rêver à plein d'autres cartes postales ! Mais qu'importe ! Comment ne pas tomber sous le charme indéniable de ce petit document nous présentant les débuts de Brasilia, sa sortie de terre et les rêves de ses maquettes ! On a l'impression de vivre la construction, que nos doigts touchent la terre fraîchement retournée, que Belmondo et Niemeyer vont surgir au fond d'une image !
Je vous laisse avec les images, je vous laisse plonger dans ce décor, dans ce moment. Certaines images restent mystérieuses sur leur sujet comme celle intitulée O Cruzeiro montrant une toile tendue et une foule. Inauguration ? Messe en plein air ? Fête ?
Bon voyage à Brasilia !













Aucun commentaire:

Publier un commentaire