mercredi 29 novembre 2017

Gratte-Ciel de province

Je ne voulais pas vous faire un article en ne tentant pas tout pour connaître le nom des architectes. Je vous avais promis un retour vers Roanne et je cherchais le nom des architectes de cette très belle tour que les éditeurs et certainement les habitants de Roanne surnomment le Gratte-Ciel :


Cette belle carte postale Lapie nous montre bien ce bel immeuble pris dans un tissu urbain bien moins haut que lui, ce qui l'isole d'ailleurs un rien du reste de ce tapis fait de maisons basses, de petites barres et au loin d'usines dont même les cheminées ne rivalisent pas avec l'audace de cette tour. Les architectes en sont donc Messieurs Roche et Pavero dont je ne trouve pas d'autres réalisations dans mes documents. Par contre, les Archives de la Ville de Roanne me font le plaisir de m'envoyer un petit dépliant sur lequel figure toute l'histoire de cette construction emblématique et je les remercie pour la promptitude de leur réponse ! Bravo aussi à la Ville de publier ainsi de très intéressants documents pédagogiques.



On peut facilement reconnaître dans cette construction tout juste d'après-guerre, les manières de construire de cette époque. On retrouve ce style franc et direct, laissant apparaître la structure sur la façade, le jeu des volumes et des retraits surtout déterminés par des balcons généreux repoussés aux angles et qui donnent à cette façade un rythme simple mais vigoureux qui permet à l'œil de ne pas trouver la masse disgracieuse.

Qui profite aujourd'hui de ce beau belvédère ?

Les petits volumes sur le toit permettent également au Gratte-Ciel de venir s'enfoncer dans ce ciel avec justesse et pondération. Tout cela est drôlement bien dessiné et mérite maintenant d'être sauvegardé en espérant qu'aucun projet d'isolation par l'extérieur ne vienne abîmer ce très bel immeuble de Roanne, patrimoine essentiel maintenant de la silhouette de la Ville, marraine d'Elbeuf.
Mais regardez :





































Sur cette carte postale des éditions La Cigogne, on retrouve notre Gratte-Ciel de Roanne derrière un incroyable bâtiment : la gare routière !
Mais quelle architecture là aussi ! Quelle audace que ce porte-à-faux triangulaire venant abriter les passagers et aussi ce magnifique petit cube au jeux délicats de couleurs sur sa façade ! Quelle œuvre ! Qui a eu ici cette audace ? Les mêmes architectes roannais que notre Gratte-Ciel ? Messieurs Roche et Pavero ? C'est possible mais je ne puis l'affirmer et malheureusement ce petit chef-d'œuvre a disparu... Quel dommage ! Quelle bêtise !



Sur cette dernière carte postale du même éditeur, on retrouve notre Gratte-Ciel de Roanne, cette fois, derrière un massif de fleurs, un peu comme nous l'attendons tous d'une carte postale idéale.


Le Gratte-Ciel semble posé dessus comme sur un socle et l'éditeur n'y est pas allé de main morte pour les pochoirs de couleurs !
On notera que la production d'au moins trois cartes postales montre l'attachement et l'importance de cette construction pour la ville à cette époque, signe de sa modernité.
Heureusement ma balade sur Google Earth me permet de voir encore debout ce très bel immeuble.
C'est trop tard pour la gare routière...
S'il vous plaît, Maire, propriétaires, élus, agents locaux du Patrimoine, faites que demeure ainsi dans sa grande beauté cet élément essentiel du Patrimoine du Vingtième Siècle. Ne succombez pas aux sirènes tonitruantes de la "requalification" toujours complice de la laideur et laissons la chance à ce dessin superbe de se maintenir dans la ville !
Protégez le Gratte-Ciel de Roanne !

Google nous permet de voir aussi le dos du Gratte-Ciel :


















































Aucun commentaire:

Publier un commentaire