dimanche 11 décembre 2016

Very Goody Plastic

À quoi ressemblera la maison du futur ?
C'est bien une question qui reste en suspens mais dont nous avons en partie la réponse aujourd'hui, en tout cas, certainement pas à ça :


Nous sommes devant une icône de la maison futuriste, celle de Disneyland, la Monsanto House en plastique dont la dégaine ne peut échapper à une comparaison rapide avec la Bulle Six Coques de Jean-Benjamin Maneval. Comme cette dernière, elle est posée sur un socle central qui la dégage du sol, la soulève pour lui donner l'illusion d'une suspension et comme elle, depuis ce socle se détachent des modules, ici quatre, faisant l'habitat. Comme nous le montre la carte postale, la maison est largement ouverte sur l'extérieur, je crois, autant pour des raisons architecturales que pour une lisibilité depuis l'extérieur du fonctionnement interne des aménagements. D'ailleurs le choix de la nuit pour cette carte postale le démontre facilement, le volume éclairé depuis l'intérieur, le photographe peut facilement nous donner à voir sa blancheur interne dans un halo vert fluorescent aussi effrayant que les produits chimiques de la firme Monsanto peuvent l'être.







































L'éditeur inconnu de cette carte postale, d'ailleurs, nous raconte bien au dos que l'image est composée volontairement pour la mettre en opposition avec le château médiéval au fond de l'image. Il faut bien être à Disneyland pour croire que ce château est médiéval et que donc l'opposition entre les deux architectures est efficiente ! En fait, on pourrait avec humour, presque dire que malheureusement, le post-modernisme nous a raconté que l'architecture du futur c'était bien celle d'une imitation comme celle de ce château de pacotille.
Je m'amuse aussi du petit signe que me tend l'imprimeur qui se nomme Litho in U.S.A !
On trouve très facilement des milliers d'images et de documents sur cette maison, je ne ferai donc pas semblant d'inventer l'objet. Par contre, sans doute sait-on moins que Marvin Goody, l'un des architectes de la Monsanto House a aussi imaginé ce qui suit, publié dans l'Architecture d'Aujourd'hui en 1961. On retrouve le travail sur le plastique et on devine dans l'article que le Groupe Monsanto pourrait bien être aussi derrière ce prototype. Là encore l'idée d'un montage aisé, d'une préfabrication et une forme de parapluie qui est bien à la mode dans cette période de recherche, tout comme l'idée d'une continuité spatiale infinie et modulable, sorte de préfiguration en plastique des propositions en béton de Georges Candilis pour Port Leucate.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire