mardi 29 novembre 2016

Une baleine en gros plan

Il y a peu, nous avions le plaisir de voir une carte en multivues de Lapoutroie montrant une maison de Pascal Haüsermann.
Comme je m'en doutais, il devait bien exister une carte postale uniquement orientée sur cette maison, et, voyez-vous même :



Il s'agit là également d'une édition de l'Europ-Pierron comme pour celle en multivues ce qui prouve une fois encore que les éditeurs usent des clichés pour plusieurs compositions offrant aux acheteurs l'occasion de ne pas choisir et de s'offrir plusieurs photographies d'une ville pour le même prix.
Si Julien Donada nous a fait la joie de nous démontrer qu'il s'agit bien là d'une maison construite par Pascal Haüsermann, on ne sait rien de la relation des propriétaires de cette maison et de l'éditeur ou du photographe. On comprend facilement que, vu l'étrangeté de la construction, elle soit suffisamment pittoresque pour intéresser un éditeur et un certain public aimant les curiosités.
Mais comment donc une telle carte postale fut-elle construite ?
Le photographe a-t-il pris contact avec les propriétaires ? A-t-il établi avec eux un contrat d'image ? Une simple visite de hasard ou une construction d'image avec les propriétaires ?
Rappelons tout de même que les cartes postales de villas modernes sont rares car justement privées et qu'il est difficile sans doute pour un propriétaire d'accepter que sa maison, même si elle hurle son désir d'originalité, soit ainsi un objet pittoresque et touristique.
On s'étonnera ainsi que le nom de l'architecte Pascal Haüsermann ne figure pas au verso de la carte postale, pas plus que le nom des propriétaires mais que seul le surnom de la villa est donné : La Baleine.
Qui nomma ainsi la maison ? Les voisins jaloux et curieux ? Les habitants de Lapoutroie ? Est-elle, encore aujourd'hui, cette maison, connue sous ce pseudonyme ?
C'est vrai que sa façade et sa grande bouche ouverte avec ses fanons laissent la porte ouverte à ce rapprochement animalier !
Ma carte postale ne comporte aucune correspondance et ne fut pas expédiée.
Combien d'exemplaires de cette carte furent édités et où pouvait-on les acheter ? On imagine qu'une telle carte devait bien offrir aux habitants de La Baleine une sorte de popularité villageoise et des visites inopinées ! Je pourrais bien en être un jour...
Si maintenant on s'attache à son architecture, on remarque donc deux coquilles l'une au-dessus de l'autre, séparées par une ligne d'ouvertures et écartées par la grande baie. L'opposition des matériaux du toit et de la coquille inférieure n'est pas très heureuse. On regrette, comme pour Raon-l'Étape, une coquille unie. Dans mon premier article je m'interrogeais également sur la nécessité d'un point d'appui avec une colonnette pour rattraper le porte-à-faux de la coquille. Cela manque un peu d'élégance constructive même si cela ne gêne en rien l'allure générale de la construction. On notera aussi le beau dessin de la cheminée. J'avoue, encore une fois, ne pas aimer les trois arcs dessinés dans le cylindre qui tient l'ensemble. Mais qu'y puis-je ?
On notera enfin que, habilement et je crois volontairement, le photographe cadre la Baleine de Lapoutroie avec, au fond, un pavillon traditionnel comme pour s'amuser du contraste entre les deux formes. On s'amuse aussi de l'absence totale de personnage. On regrettera que la lumière ne permette pas de voir par la grande baie généreuse, les aménagements intérieurs ou des signes de vie, ce qui donne à l'ensemble un sentiment un peu triste. Le gazon étant bien tondu la vie est là pourtant...
Comme je le disais hier, je ne puis me satisfaire de cette carte postale. Jamais deux sans trois nous dit l'adage populaire. Il me faudra donc trouver une troisième carte postale de La Baleine de Lapoutroie !
Souhaitez-moi bonne chance !
Remercions encore Julien Donada pour son œuvre autour de Pascal Haüsermann et pour les informations sur cette maison.
Revoyez les articles ici :
http://archipostalecarte.blogspot.fr/2015/07/im-picky.html
http://archipostalecarte.blogspot.fr/2015/06/deux-coquilles-alsaciennes-cherchant-un.html
http://archipostalecarte.blogspot.fr/2015/09/a-la-tele-julien-donada-fait-des-bulles.html
http://archipostcard.blogspot.fr/2011/09/lest-allez-vers-lest-2.html





Aucun commentaire:

Publier un commentaire