mardi 11 octobre 2016

La Belgique métallique



Vous avouerez que c'est rare que je commence un article par le verso de la carte postale.
Vous avouerez aussi qu'il est rare que, sur ce verso, soit inscrite une si triste sentence :
"Le bâtiment est détruit entièrement depuis 8 jours."
Mais, après tout, des bâtiments détruits, il y en a tous les jours. Oui, sans doute, mais d'aussi beaux que celui-ci, avouez que c'est dur à constater :



J'entends les Wahou depuis chez moi et votre dépression à cette nouvelle fait des ondes jusqu'à mon bureau.
Oui, ce magnifique immeuble, ce chef-d'œuvre d'ingénierie et de métal a bel et bien disparu. D'abord rendons hommage à ceux qui nous permettent de le découvrir. Il s'agit d'une carte postale aux éditions CROMO sans nom de photographe ni d'architecte qui nous montre, ah oui, je ne vous l'ai pas dit, qui vous montre l'immeuble Delta Hainaut à Mons en Belgique. On regrettera de ne pas avoir le nom du photographe qui fait là un travail absolument remarquable nous plaçant l'angle du Delta Hainaut dans l'œil ! Restant à hauteur d'homme, on admire aussi comment il maintient la verticale sans doute redressée par l'appareil photographique et comment il cadre la construction entre deux bords frangés de feuillage. Mais cela nous permet une lisibilité parfaite des qualités de ce Delta Hainaut, sa somptueuse (oui!) façade de métal, sa tour centrale, visible dans l'ombre et les pilotis de métal qui viennent récupérer les charges. À la fois prisme flottant et boîte légère, ne doit-on pas aussi remercier le ou les architectes qui ont réalisé ce magnifique exemple de bâtiment à vocation de services administratifs ? Oui.





Et là, franchement, on a de la chance... En effet, il se trouve que ce Delta Hainaut fut publié en 1965 dans notre revue fétiche l'Architecture d'Aujourd'hui !
Remercions messieurs Renold Lavend'homme, Jacques Monniez, Raymond Tilte, Gérard Bronchart, Marcel van Wetter !
Et quel article !
On peut mieux saisir son plan triangulaire et surtout la répartition des charges mais aussi voir de belles photographies dont une de l'angle, totalement abstraite. Remercions René van der Berghe pour ses très belles photographies.

















Alors... Pourquoi et comment un tel chef-d'œuvre belge a-t-il disparu ?
Il a brûlé...
Les images sont terribles et permettent de voir que ne subsistera de cet incendie uniquement que la tour intérieure en béton.
http://www.panoramio.com/photo/12584829
Pour lire la vidéo, cliquez sur l'image :



Comme l'événement tragique a eu lieu précisément le 7 août 1990, on peut donc dire que l'indication sur la carte postale date, elle, du 15 août 1990. A-t-elle été achetée à dessein pour maintenir le souvenir et le lier à une actualité brûlante ? On notera tout de même que l'édition de cette carte postale est très largement antérieure à l'événement.
Remercions donc les éditeurs de cartes postales qui maintiennent dans leurs images les belles créations architecturales. Remercions mon frère Christophe qui m'apporta hier matin cette carte postale dans un petit paquet d'autres cartes achetées sur le vide-grenier d'Elbeuf. Le mystère sur la venue de cette carte postale jusqu'à Elbeuf reste entier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire