dimanche 24 mai 2020

Gaston Jaubert très technique

Sur ce blog on aime Gaston Jaubert, immense architecte.
Dès que nous le pouvons nous évoquons son travail.
Aujourd'hui, un lycée technique à Salon-de-Provence :


Cette somptueuse carte postale Combier nous permet de voir l'un de ses bâtiments et sa façade d'une grande rigueur formelle, presque dure, dont on devine parfaitement l'écriture moderniste : rupture des volumétries, pilotis, orthogonalité soulignée, dessin remarquable de la grille.
Le photographe joue bien avec les formes et s'amuse à construire une image articulant des géométries en plaçant au premier plan l'escalier de béton qui chevronne gentiment venant contraster avec la façade du lycée. Je trouve toujours touchant que, pour des cartes postales d'objets architecturaux si communs, le photographe prenne le temps de composer, de cadrer, de jouer avec les formes comme pour donner une chance supplémentaire à cet espace. Vous l'imaginez comme moi, ce photographe de chez Combier, agenouillé sur le sol, regardez comme il est bas ! Il vient caresser avec le ciment de l'escalier l'objectif de son appareil photo. On sent bien qu'il est content de ce collage des deux formes. Cela évite à l'architecture qui pourrait passer pour un peu trop régulière de ne pas tenir ses promesses.
Enfin... Suis-je le seul à être touché par autant de belles et simples intentions photographiques ?
Malheureusement je ne pourrai remercier personne car ce beau cliché d'une belle architecture reste anonyme. Dommage... Il y a là un vrai travail photographique et documentaire.
Voici un autre point de vue :


On a un peu plus d'informations sur le cliché : ici nous savons que le photographe s'appelle Monnier et qu'il est de Salon-de-Provence. Nous savons également que le cliché fut pris en 1966. On voit ici le même bâtiment que sur la première carte, on reconnait d'ailleurs le talus, on voit donc l'un des autres bâtiments posé en angle droit et dans l'espace l'immense terrain de sport où une partie endiablée de volley-ball  est en cours.
Je me pose la question d'une possibilité que ce Monsieur Monnier puisse être aussi le photographe de la première carte car la seconde est éditée en Cimcolor ce qui prouverait une continuité éditoriale. Pourtant, et vous allez me trouver fou, je compare l'ouverture des rideaux jaunes pour tenter d'y lire une proximité temporelle et là, je déchante un peu, les ouvertures ne correspondent pas. Mystère.

J'imagine qu'il devait être difficile en 1966 de choisir sur le tourniquet quelle carte postale représenterait au mieux le lycée où Jean-Jacques était inscrit pour l'année. Est-ce que les lycéens pris dans leur partie de volley-ball ont vu qu'ils seraient ainsi immortalisés dans la sueur de leur jeunesse ?
Je ne sais.
Dans le superbe ouvrage monographique sur Monsieur Gaston Jaubert*, le lycée technique de Salon-de-Provence tient une très belle place avec des photographies en noir et blanc qui accentuent encore la modernité brutaliste de l'ensemble. La salle de sport y est spectaculairement et somptueusement photographiée ! Je vous en donne lecture. On note Marc Garanger comme photographe pour les deux premières pages, on le connaît bien sur ce blog. C'est Marc Lacroix qui réalise les autres. Superbe travail Messieurs !
Espérons que ce très beau lycée est ou sera protégé de mauvais coups de l'histoire et des remaniements contemporains...
Vive Gaston Jaubert !
Pour revoir cet architecture sur ce blog (et en piquer les images, les infos etc...)
* Gaston Jaubert, rythmes et volumes, 1976

https://archipostalecarte.blogspot.com/2018/10/gaston-jaubert-couleurs-ajoutees.html
https://archipostcard.blogspot.com/2012/04/gaston-jaubert-par-claude-parent.html
https://archipostcard.blogspot.com/2010/01/vigie.html 











Aucun commentaire:

Publier un commentaire