dimanche 20 mai 2018

Premier cri à Pyongyang


Premier cri.
Notre Leader Suprême sera content.
Ce sera une petite guerrière puissante.
Le Parti lui offre déjà les premiers soins, bientôt aussi l'école, les cours de danse rythmique et l'amour du grand Leader.
Le Nord.
Nos rapports sexuels au Nord sont aussi puissants qu'au sud.
Le Peuple Communiste baise aussi.
La maternité de Pyongyang est belle comme un hôtel international en Géorgie ou en Ukraine au début des années 80.
Tu noteras que la carte postale est éditée en français. Tu noteras le vide, le silence autour du jet d'eau, éjaculation inutile et perdue.
Deuxième cri.
La photographie de cette maternité offerte ainsi à la possible jubilation touristique de français en vacances est un signe, une preuve que tout va bien. Nos maternités sont belles au Nord, immenses, solides. Bien équipées.
Troisième cri.
Touriste, tu auras acheté cette carte avec d'autres, éditée par notre Commission Nationale d'Échanges Touristiques de la République de Corée du Nord car il ne t'est pas nécessaire de faire tes propres photographies.
Quatrième cri.
Qui nous racontera comment, image de la Corée du Nord, tu as trouvé ta place, un dimanche matin frileux, dans une boîte à chaussures sur la place d'un petit village de l'Eure en France ?









Aucun commentaire:

Publier un commentaire