samedi 3 mai 2014

Algérie Moderne par Mr Mauri, architecte

Voilà une bien belle surprise architecturale !
C'est exactement le type de construction que j'aime découvrir par les cartes postales car je crois qu'il n'y a que très peu d'autres moyens de les rencontrer. Absentes des livres d'histoire de l'architecture, ces petites choses inconnues ont pourtant ici droit à une image et donc à notre regard.
Alors regardez-moi ça !



Stupéfiant non ?
Là encore, difficile de savoir où nous sommes. Rapidement, on pourrait y voir une influence brésilienne comme pour Royan, on pourrait dans cette paraboloïde posée sur le sol, voir une reprise de Niemeyer à Pampulha. Mais non, nous ne sommes pas de ce côté là !
Nous sommes en Algérie... Oui !
Exactement à Hammam-Bou-Hadjar au centre d'hygiène. Mais quelle est donc l'utilité et le programme de cette construction incroyable ? Une tour massive vient comme pincer (écraser ?) la paraboloïde en son centre. Sur cette tour un petit volume se détache, comme un minuscule balcon dont une échelle prend un départ vers le haut de la tour. Mais pour quoi faire ? Appeler la foule ? Regardez le superbe agencement des escaliers et des garde-corps épais qui circulent sur la façade en retrait sous l'auvent, regardez les piliers coniques qui tiennent le chemin de béton...





Regardez également la finesse de l'épaisseur de cette courbe de béton. Incroyable.
Tout cela est d'une qualité de dessin remarquable. On trouvera aussi très étrange que la construction depuis ce point de vue est très fermée sur elle-même et n'offre que peu au soleil l'occasion d'entrer. Une Peugeot 403 rutilante vient donner l'échelle.
Qui a bien pu dessiner cela ? Et aussi, quelle est l'utilité de cette superbe petite construction ? S'agit-il là d'une petite mosquée ? Que peut bien vouloir dire centre d'hygiène face à ce type de bâtiment ?
On trouve en partie la réponse dans l'excellent ouvrage Architecture Nouvelle en Afrique de Udo Kultermann qui nous indique que l'architecte est M. S. Mauri que nous connaissons sur ce blog par l'exceptionnel marché de Sidi-Bel-Abbes. Je vous en donne l'extrait :



On voit que Udo Kultermann tente de tirer l'influence de cette architecture vers des pratiques locales ce qui est sans doute juste dans les objectifs et dans les rapports aux éléments mais dans la forme ? Il faut aussi ne pas oublier que la carte postale ne nous montre pas l'ensemble de la construction mais simplement ce petit bâtiment qui est sans doute, s'il est photographié, plus particulier et saisissant que le reste de la construction.
Dans un numéro de l'Architecture d'Aujourd'hui de 1955 consacré à l'Afrique du Nord, on trouve deux choses intéressantes. D'abord un groupe de logements H.L.M toujours à Hammam-Bou-Hadjar et réalisé lui aussi par l'architecte Mauri.









Mais l'article ne nous permet pas d'en savoir plus sur notre carte postale. On devine une influence très moderniste, celle des C.I.A.M qui d'ailleurs sont les rédacteurs de ce numéro spécial. On trouve également une autre construction attribuée à Mr Mauri mais cette fois à Oran et qui fut conçu par ATBAT-Afrique avec Candilis, Woods, Piot et Bodiansky... Oui !
Et, la petite photographie de cet immeuble nous fait littéralement frissonner de plaisir !




Mais tout cela ne nous permet pas de connaître la fonction de ce très beau petit bâtiment de Hammam-Bou-Hadjar que les éditions Fas par Alexandre Sirecky d'Oran ont édité en carte postale.
Y aurait-il sur place, en Algérie, ou en France, par un rapatrié, une information plus précise ?
Reste une construction superbe, audacieuse, sachant mêler une virtuosité technique à un dessin plein de références voyageuses. Qu'est-elle devenue ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire