samedi 17 août 2019

Royan, je suis là, avec vous.

Ma vie fera que, sans doute, je n'habiterai jamais ni à Royan ni à Saint-Palais d'ailleurs.
Ces villes sont maintenant trop chères pour moi, inaccessibles.
Je ne tiendrai pas la promesse que je m'étais faite enfant.
Je ne peux donc finalement que faire ce que je fais déjà, ici, sur ce blog. Regarder des images et m'y croire dedans, vivant, debout.
La nostalgie est un moteur puissant pour l'imaginaire, c'est aussi souvent une douleur.
Alors je prends tout ce que je peux prendre pour me projeter là-bas. Hier, quelques secondes sur France 3 du feu d'artifice à Royan et aujourd'hui la messe en direct depuis Notre-Dame de Royan.
En écoutant sur France Culture la messe (comme toutes les semaines d'ailleurs) j'entendrai certainement comment l'écho des chants et de la cérémonie tape sur le béton brut et lyrique de l'église. Et, même si j'aimerais mieux être dedans, dans l'enceinte ou courant sur le triforium comme avec Thomas Dussaix, Alvar et Jean-Jean Lestrade, je serai là, Royan, avec toi, avec vous.

Pour mieux écouter faut-il des images sous les yeux ? Souvent l'auditeur que je suis doit poser ses yeux sur une image pendant qu'il écoute une musique. Ne faisons-nous pas ce geste étrange de regarder fixement la pochette d'un album pendant que le vinyle tourne sur la platine ?
Alors, pendant que vous écouterez avec moi cette messe, vous aurez des images à regarder. Peut-être que, athée comme moi, vous éviterez alors de dire des conneries sur les églises modernes et sur leur architecture.
Peut-être que vous comprendrez aussi que finalement l'église ce n'est pas le bâtiment, c'est bien l'assemblée des fidèles.
Fidèle à Royan, je le suis. Ne m'oubliez.
Pour les oreilles, écoutez la messe en direct,  ici :
https://www.franceculture.fr/emissions/la-messe/messe-du-dimanche-18-aout-2019
Pour les yeux :






































Cette très belle carte postale des éditions Sofer nous propose un point de vue assez rare car très proche du chœur et de l'autel qui est une petite merveille de béton moulé ! Ce qui m'étonne sur ce cliché sans photographe c'est la couleur très chaude que prend le béton de Notre-Dame, devenant presque jaune. L'image est aussi un peu floue, il semble que le photographe ait surtout fait la mise au point sur le pupitre au premier plan. Mais cela ne gêne pas et même, je trouve, produit une grande qualité lumineuse et colorée à cette carte postale. Trouverez-vous la colombe du Saint Esprit ?


Et si nous prenions la place de Monsieur le Curé ?
Voilà ce que nous propose cette très étonnante carte postale des éditions Europ en nous mettant derrière l'autel ! Je n'ai, pour ma part, jamais osé y aller...
Mais ce qui est amusant aussi avec cette carte postale c'est que la correspondante nous donne son avis sur l'église de Royan :
"Ainsi que tu peux le constater l'architecture moderne des églises ne vaut vraiment pas le roman ou le gothique..."
Monique n'a rien compris. Tant pis pour elle.


On note que cette carte postale fut expédiée en 1989 et que l'oblitération de la Poste nous propose un cachet avec un dessin du Palais des Congrès et de Notre-Dame. Ne remarquez-vous pas quelque chose d'étrange ?
Oui ! Le Palais des Congrès est dessiné avec sa façade d'origine ce qui signifie que c'était bien ainsi qu'on définissait encore sa réelle identité architecturale en 1989 !

Quelques photographies prises par votre serviteur lors de la résidence du Comité de Vigilance Brutaliste, vous remarquerez que là également le béton peut devenir jaune...
Vous pouvez voir ou revoir la vidéo réalisée lors de cette résidence ici :
https://vimeo.com/64137104







































Détail de l'autel :

 Cette photo n'est pas un collage....




































Admirons les angles :






Aucun commentaire:

Publier un commentaire