vendredi 14 septembre 2018

Le Festin d'architectures, d'images et d'amis

Je veux vous signaler un numéro exceptionnel à plus d'un titre de la revue Le Festin consacré aux Trente Glorieuses :




































Ce numéro est très émouvant pour moi car il fait bien entendu la part belle à la Région Nouvelle Aquitaine et la plus belle ville du Monde, Royan, mais aussi parce que ce numéro contient des textes de deux personnes pour lesquelles j'ai un respect profond : Didier Mouchel et Charlotte de Charette. Et comme il se trouve que j'ai, un peu, participé à l'iconographie de cette revue, nous voici, tous les trois réunis dans un même ouvrage et ça me fait plaisir, d'autant plus que, malheureusement, Didier nous a quittés il y a peu. J'aurais aimé pouvoir discuter avec lui de son passionnant article sur les photographes de la Reconstruction :


Charlotte de Charette nous offre un beau texte sur Royan qui résume parfaitement et clairement l'influence brésilienne sur Royan et ses architectes. Un bel esprit de synthèse.


Vous verrez que ce numéro de la revue fait une part belle à nos icônes chéries sur ce blog que sont la Piscine Tournesol et l'Opération des Mille Clubs grâce à un article de Marc Saboya pour lequel j'ai prêté quelques cartes postales bien reproduites.
D'ailleurs l'iconographie de ce numéro est exceptionnelle ! Que de documents !


Ah oui... j'oubliais... la carte postale est partout présente dans ce numéro, ce qui prouve une fois encore sa validité pour un travail historique et iconographique. C'est heureux de voir que le message passe.
La revue contient plein d'autres articles passionnants et l'architecture moderne et contemporaine y est présente à toutes les pages ! Un article sur les Villas par Delphine Costedoat ou encore un portrait de Pierre Ferret vous passionneront également et tant d'autres !
Si donc vous aimez Royan, sa région, l'architecture moderne et contemporaine, il vous faut lire cette revue !
Attention ! Il est bien possible que cela vous donne une envie irrésistible de venir voir !
Pour ma part, je vais chérir mon exemplaire, bien le ranger à côté des livres de Didier Mouchel.
Les cartes postales qui suivent lui sont dédiées.

Le Festin
N°107, automne 2018
15 euros

Une page de publicité ?




































Pour tenir mes promesses, voici donc quelques cartes postales de Royan. Il y a bien longtemps maintenant que je ne vous en ai montré mais, voilà, cela devient difficile de trouver des angles différents et des points de vues originaux.
Allez ! On regarde ?


Cette carte postale éditée par Michel Marcou nous montre le marché de Royan. On note que l'éditeur fait lui-même le rapprochement formel si tenace en indiquant : "le marché en forme de coquille Saint-Jacques". Ce qui nous amuse ici, dans ce cadrage certainement réalisé au téléobjectif, c'est le contraste recherché entre le béton lisse et blanc du marché et les tuiles romanes des maisons. Très serré dans son cadre, le marché apparaît donc comme une étrangeté superbe venue s'insérer durement dans la ville de Royan ce que d'autres points de vues relativiseraient davantage.


Cette carte postale Arum éditions nous montre la Plage de Foncillon et son fameux Palais des Congrès. L'actualité sur ce Palais des Congrès est vive puisque, enfin, il va retrouver sa vraie façade et l'articulation de ses volumes dès 2019 !
Ce n'est pas une bonne nouvelle, c'est simplement une joie immense de vivre ça, enfin !
Bravo Royan !
Je me réjouis de ce retour et je reparlerai de cet événement plus largement. Mais quelle nouvelle !
La plage de Foncillon est ma préférée à Royan, c'est là que vous me trouverez si je ne suis pas à Saint Palais.


Toujours tourné sur la plage de Foncillon mais un peu plus sur la piscine, voici une carte postale des éditions de l'Europe. Cette carte met en relation piscine, plage et surtout pour moi la superbe tour de Louis Simon que j'aime tant. Aujourd'hui les amateurs de Vintage se réjouiront du mobilier en rotin de la piscine... J'avoue que je n'ai jamais nagé dans cette piscine qui était perçue par mon regard d'enfant comme un lieu de gens riches, d'un luxe inouï. Je ne comprenais pas bien, gamin, pourquoi les gens se baignaient dans une piscine pour... regarder la mer en contre-bas...


Les éditions charentaises d'art A. Gilbert nous proposent un angle intéressant sur le Boulevard Briand. On note de suite que la carte fut expédiée en 1955. La Place est encore en terre battue. On aime la grande perspective sous un ciel, pour une fois, très habité de nuages.


Retour au marché avec ce très rare point de vue puisque d'habitude le marché est photographié depuis l'une des fenêtres du petit immeuble visible au fond ! Le photographe des éditions Yvon est un peu en hauteur pour photographier la vie bien animée autour du marché. Regardez... on devine Notre-Dame qui pointe ! Quelle image !


On évoque trop peu dans l'urbanisme de Royan la place réservée aux étendues des parcs et des jardins, véritables lieux de paix et de repos qui jalonnent la virtuosité permanente des bâtiments.
Ici, c'est une édition de Monsieur Berjaud qui nous montre la belle et nécessaire Tache Verte et ses très belles et modestes petites constructions qui la bordent. On imagine qu'une telle carte postale qui ne montre pas la mer dans une ville balnéaire nous dit bien comment les éditeurs tentent de tout cerner des particularités de la ville de Royan.
Autre jardin :


Cette fois nous sommes dans les jardins du Palais des Congrès où les petits marins ayant peur de la mer viennent faire jouer leur bateau à voile ! Pelouse tondue de près, bâtiments au loin fermant la perspective, tout est calme.
Prenons les airs !


L'éditeur Combier nous emmène avec lui au-dessus de la Place et du Boulevard Briand. On voit parfaitement les Nouvelles Galeries et son plan très compliqué articulant des volumes dans un ordre que je cherche toujours à comprendre. Il s'agissait d'un très beau bâtiment de Royan qui a connu, malheureusement, quelques errements. Au fond, vous devinerez le Temple protestant, le centre commercial provisoire. Un bien beau cliché de Royan tournant le dos à la mer.
Vive Royan !
Vive la plus belle ville du Monde !
J'arrive !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire