mardi 26 juillet 2016

Je m'occupe de tout

 

Gilles ne se souvenait pas comment et quand il avait appris le nom de cette plante, le Dracaena. Il ne savait pas non plus depuis quand il la fixait ainsi dans la salle d'attente de l'hôpital.
Il ne savait plus grand chose. Il avait tellement tortillé le papier d'assurances que lui avait donné la dame à l'accueil que celui-ci était devenu une sorte de branche morte, un petit bâton dur et inutile maintenant. Il vit alors le jour poindre au travers d'une fenêtre, étrangement il plaça ainsi l'Est, l'Ouest et l'ensemble de la rose des Vents en regardant ses pieds. Il avait un soudain besoin de connaître parfaitement sa position face aux astres nombreux.
Son étoile venait de s'éteindre.
Hans était mort cette nuit.
Était-ce bien une nuit d'ailleurs ?
Il sentit une odeur fraîche et presque joyeuse arriver à sa gauche. Il crut d'abord que cela provenait de la plante avant de comprendre qu'une infirmière lui parlait déjà depuis quelques minutes. Elle lui tendait un gobelet de plastique parfaitement blanc contenant un liquide chaud. Il sourit un peu, remercia,  il sut même demander s'il pouvait téléphoner.
Il n'eut que des réponses positives à ses questions, son corps réussit à se lever. Il se rappela le numéro de téléphone des parents de Hans, il se rappela même l'indicatif international pour l'Allemagne. Il ne se rappela pas ce qu'il leur dit. Il se réveilla soudainement sur une banquette en skaï quelques minutes plus tard. Alvar était là. Mohamed était là. Sidonie était là.
Il comprit au visage d'Alvar que ce dernier avait pleuré.
 - Je m'occupe de tout, rentre à la maison, Sidonie va t'y emmener, dit Mohamed doucement à son frère.
 - Je veux voir Hans, répondit Gilles.
 - Moi aussi, dit soudainement Alvar.
 - Tu crois ? Vraiment ? Alvar ? laissa échapper son père.
 - Oui, avec toi, Tonton. Répondit le jeune homme...................................................


....................................................................................................

 - Fais voir ! T'en as trouvé une ? Super ! Il va être trop content !
Hans montrait à Alvar la carte postale de l'auditorium Ravel de Lyon à son neveu. La bâtisse comme une immense et lourde arche de Noé posée sur ses cales avant son lancement prenait toute la place du cadre de l'image.
 - Ja, je croua qou ton grand-père i va aimer ça non ?
 - C'est certain ! Tu le connais ! À l'entendre, il aurait tout construit en France !
 - Ja ja mais je croua que c'est un homme bien. Beaucoup aidé nous, tu sais, ton grand-père, beaucoup soutenu moi et Gilles et toujours là, tu sais, tu dois savoir ça.
 - Je sais ça Hans, je sais.
Alvar serra le bras gauche de Hans. Ils regardèrent la carte postale puis soudain Alvar appela son oncle resté au près de l'auditorium pour en faire encore un cliché de la construction.
 - On rentre ? demanda l'adolescent.
 - Oh non, pas encore, non mais, dis-donc t'as pas vu le parking là derrière ? Non mais regarde-moi cette merveille ! rétorqua Gilles à son neveu.
 - Faut que je vous l'avoue... Parfois, j'en ai un peu marre de l'architecture et de tous ces machins en béton, j'veux dire entre mon père à l'agence, mon oncle photographe, le grand-père qui veut toujours des nouvelles de ces vieilles constructions et des dernières de l'agence... Parfois, j'aurais envie d'autre chose ! lacha Alvar en joignant le geste à la parole et en allant s'asseoir sur les marches.
 - Mais, Alvar, tou a moi ! Moi je suis le allemand qui te apprend patin à glace, le bicyclette, la montagne ! Nous deux, on devrait partir ensemble sans ceux-là ! Tous les deux, en marche vers la montagne ou alors, en bateau. Voir les iles dans le nord de Allemagne. Tu veux ? Nous deux ! Hein ? Gilles possible ? sans toi ?
 - Mais oui, faites-ça ! Je ne comprends pas d'ailleurs pourquoi vous ne l'avez pas déjà fait ! Tiens, disons en juillet, vous louez un voilier et hop ! Vous foutez le camp tous les deux. Moi, je resterai à vous attendre et j'irai vous chercher pour le retour.
 - Mais Tonton, tu crois que papa il voudra bien me lâcher comme ça ?
 - Mohamed ? Ton père ? Je m'occupe de tout, Alvar, je m'occupe de tout.

Par ordre d'apparition :
 - carte postale USE, Dracaena, Kalnchoe, Peperomia, expédiée en 1986.
 - Lyon, l'auditorium-Palais Maurice Ravel, architectes Pottier, Paris et M. Delfante, Lyon. Édition Combier sans date ni nom de photographe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire