dimanche 27 mars 2016

Dubuisson sur la crête

Ici, nous aimons sans ambages l'œuvre radicale et intelligente de Jean Dubuisson.
Nous allons nous promener ensemble dans l'une de ses œuvres sans doute moins connue mais certainement bien représentative de son travail.
D'abord une ligne de crête, une ligne dansante :




Nous sommes à Mondragon par une carte postale Combier. La vue aérienne permet bien de voir le beau serpent qui se courbe sur son terrain permettant à tous les appartement de vivre pleinement la vue sur le paysage. N'a-t-on pas la sensation que ce mur pourrait comme dans les rêves de Claude Parent se poursuivre à l'infini, depuis ses bords, et courir dans la campagne ? On devine peu de choses de l'architecture finalement depuis ce point de vue, on comprend seulement l'attention au paysage, sa mise en place, le désir de suivre le terrain. On remarque tout de même que le rez-de-chaussée, (devrais-je dire rez-de-jardin ?) est un socle sans appartement permettant dès la première ligne d'appartements de vivre le panorama. On remarque une façade continue, filante, qui n'offre aucune variation majeure, façade rejetée à l'arrière, au fond du creux, qui permet d'offrir aussi un espace généreux pour des balcons. Je le dis souvent mais nous devrions, pour mieux saisir la chance qu'offre cette construction de Jean Dubuisson, non pas la photographier elle, mais photographier depuis elle. Il faudrait que les éditeurs de cartes postales, pour bien rendre l'opportunité du paysage, aient l'idée de faire leurs images depuis l'un des balcons. Un habitant pourrait nous combler, s'il vous plaît ?
Approchons-nous :




Toujours chez Combier, cette carte postale semble plus ancienne. Elle est pour nous beaucoup plus précise aussi car l'éditeur nous donne non seulement le nom de Jean Dubuisson comme architecte pour la Cité des Genêts et même précise que l'architecte est de Courbevoie (sic!) mais l'éditeur nous donne aussi le nom de l'architecte de la Cité Fonjoyeuse juste derrière, l'architecte Mesnil Lorenzo et date la carte postale de 1969.
Regardez comme nous sommes bas ! L'avion fait vraiment du rase-mottes ! On trouve sur le très beau et complet site de la Cité de l'Architecture une fiche détaillée de cette Cité des Genêts :
http://archiwebture.citechaillot.fr/fonds/FRAPN02_DUBJE/inventaire/objet-11528
Malheureusement aucun plan des logements ne vient éclairer l'architecture de cette superbe barre.
J'y reconnais pourtant, dans l'allure générale, dans ce désir de tenir le paysage, de faire une forme continue dans l'espace, une familiarité avec le très bel immeuble SHAPE Village de St Germain-en-Laye réalisé en préfabrication avec Félix Dumail.
Je profite de cet article pour dire notre crainte et partager avec vous un communiqué de presse certes un peu ancien mais relatif à l'avenir de nos belles architectures modernistes. On sait comment ce type de constructions, dont celle de Jean Dubuisson fait partie, est souvent vite jugé et mal aimé et donc peu considéré comme un Patrimoine.  Ce type d'architecture est simplement massacré dans ses vertus, ses formes, ses idées par des reprises extérieures, des abandons de détails (couleurs, matériologie des façades, ferronneries d'époque, huisseries...) voire des abandons de structures (suppression des coursives, pilotis remplis, boîtes et sas pour les entrées "digicodisées"etc.)
Il est donc temps de maintenant d'arrêter ce massacre de notre héritage.
Il faut le dire très vivement : il faut un état d'exception pour l'héritage moderniste, état d'exception qui doit permettre de maintenir hors des normes actuelles et européennes les formes et donc les pensées de cette architecture. Que serait cette barre de Jean Dubuisson si son épaississement généralisé par l'extérieur, le changement de ses ouvertures, le saucissonnage de sa longueur, venaient en ruiner non seulement son dessin mais aussi son sens architectural ? On connaît en France certains spécialistes ayant eu la main lourde sur cet héritage en appliquant un remodelage pour rester poli, poli...tiquement correct.
Architectes, étudiants en architecture et en Art, responsables du Patrimoine à toutes les échelles, personnels politiques, élus de tout bord, critiques d'architecture, citoyens sensibles, habitants heureux, mais surtout faiseurs de lois et autres porte-voix de l'Europe, merci d'agir, d'agir vite et d'être responsables, tous responsables et avec vous de cet héritage. Il est temps de créer en France une véritable formation architecturale sur la manière d'entretenir, de soutenir et de restaurer cet héritage car seule l'éducation et l'obligation de passer par des spécialistes ayant une raison consciente des enjeux patrimoniaux peuvent permettre de maintenir dans le réel du présent les spatialités superbes du passé.
On aimera que la Google Car nous montre bien finalement les deux aspects de ce bel immeuble filant de Jean Dubuisson.









COMMUNIQUE DE PRESSE
LOI SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE : LE PATRIMOINE EN DANGER

Si elle est adoptée en l'état, la loi sur la Transition énergétique va porter un coup fatal au
patrimoine de notre pays, richesse reconnue dans le monde entier et source majeure de revenus,
d’emplois et de balance commerciale excédentaire à travers le tourisme.
La loi prévoit en effet que l'on ne puisse "s'opposer à la mise en oeuvre d'une isolation en saillie
des façades et par surélévation des toitures des constructions existantes" (article 3).
Si l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments existants est souhaitable et possible
pour une large part du parc immobilier, notamment de la période de la reconstruction avant le
premier choc pétrolier, le projet de loi sur la Transition énergétique représente une grave menace
pour la qualité de notre cadre de vie et le patrimoine français.
L'emballage d'un bâtiment ancien revient à gommer la spécificité de son architecture et
transformer profondément la perception de l'histoire, des diversités urbaines qui se sont exprimées
au travers de différents styles caractérisant chacun leur époque.
Personne, ni même le Maire, ne pourra plus s’opposer à l’emballage des bâtiments dans des sites
remarquables que sont les sites inscrits et classés, les zones de protection du patrimoine
architectural, urbain et paysager (ZPPAUP), les Aires de Mise en Valeur de l'Architecture et du
patrimoine (AVAP), les abords de Monuments Historiques, les immeubles labellisés patrimoine du
XXe siècle, les sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco (Val de Loire, baie du
Mont-Saint-Michel, sites des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, etc).
Les plus beaux villages et sites de France seront ainsi défigurés et sacrifiés au bénéfice d'une
filière technique inadaptée au bâti ancien qui fera disparaître de nos paysages tout le charme et le
raffinement de nos architectures de pierre, de brique, les pans de bois et la grande diversité de
formes et de matériaux qui font la richesse de notre pays.
Devant la gravité des conséquences que fait porter la loi sur la Transition énergétique sur le
patrimoine français, nous demandons instamment :
- que soient réintroduites dans la loi, les dérogations actuellement prévues par le code de
l'urbanisme dans son article L 111.6.2, afin de permettre de sauvegarder l'attractivité de
notre pays et la qualité du cadre de vie de nos concitoyens.
- que soit pris en compte le patrimoine du XXe siècle dont la qualité a été reconnue par une
labellisation du ministère de la Culture.

- que les bâtiments fassent l'objet d'une évaluation systématique par des professionnels
compétents, avant tout choix de technique d'amélioration des performances techniques.
L'emballage des bâtiments existants peut entrainer, au-delà de la perte de valeur
patrimoniale, d'importants désordres et pathologies.

- que les projets d'isolation par l'extérieur des bâtiments existants soient systématiquement
soumis à l'avis conforme des services compétents en matière d'architecture du ministère de
la Culture, pour garantir le maintien du cadre de vie et de l'intérêt général.
 

Les Présidents de :
L'association des Architectes
du Patrimoine (AAP)
Rémi DESALBRES
L'association nationale des Architectes
des bâtiments de France (ANABF)
Saadia TAMELIKECHT
La Demeure Historique (DH)
Jean de LAMBERTYE
Docomomo France
Agnès CAILLIAU
Maisons Paysannes de France (MPF)
Georges DUMENIL
Patrimoine-Environnement (LUR-FNASSEM)
Alain de LA BRETESCHE
Remparts
Henry de LEPINAY
Sauvegarde de l’Art Français
Olivier de ROHAN CHABOT
Société pour la Protection des Paysages
et de l’Esthétique de la France (SPPEF)
Alexandre GADY
Vieilles Maisons Françaises (VMF)
Philippe TOUSSAINT
Le Comité de Vigilance Brutaliste
et vous ?



Aucun commentaire:

Publier un commentaire