lundi 14 septembre 2015

Empiler à la belge

C'est exactement ce que j'aime, tomber sur sur ce genre de cartes postales :



Cet ensemble incroyable réussissant l'amalgame entre une ruche et un empilement de boîtes se situe en Belgique à Klemskerke. Il s'agit de l'ensemble Blekkaard qui est dédié aux vacances.
Peu d'architectures me semblent ainsi parler franchement par leur image de leur mode de fabrication, ou, du moins, nous laisser croire à ce mode. Il y a bien l'ensemble de Moshe Safdie à Montréal qui peut restituer cette impression de clarté mais ici, dans la forme du module, on croirait plus à un empilement de mobil-homes que de cubes. D'ailleurs il est difficile de savoir si le nombre de cet empilement est réellement ouvert ou bien s'il s'agit d'une image donnant cette impression. Pouvait-on, peut-on, réellement ajouter ou retirer l'un des modules ? Comment sont constituées les relations entre eux, comment circule-t-on au centre de la construction ?



On devine bien deux tours de béton qui débordent et doivent desservir verticalement la pyramide de modules mais pour l'horizontale ? Il faut donc croire que chacun des modules est en fait séparé en deux avec un couloir central permettant des raccords horizontaux. Cela voudrait également dire qu'il y a deux logements par modules. Mais alors comment sont éclairés ces couloirs ?
Tout cela reste mystérieux. Je trouve assez facilement le nom de l'architecte qui serait Marcel Dubois avec Jaminin associés si on en croit ce site.
Nous restons tout de même très admiratifs de la réalité de ce genre de construction qui sur cette carte postale contraste si bien avec son premier plan constitué de plusieurs caravanes et mobil-homes, eux, restés sur la terre ferme. Entre ces deux empilements, vous choisissez lequel ? Moi, j'ai choisi...





J'imagine sans doute à tort le ballet des grues apportant et déposant un à un les modules tous préfabriqués sur le sol et emportés dans les airs pour être placés dans la ruche. Cette première carte postale est une édition AVM sans nom de photographe.
Regardons-en une deuxième qui finira de nous impressionner et de nous réjouir !



Peut-on vraiment mieux comprendre la réalité constructive depuis ce point de vue ? Difficile...
On devine pourtant bien le doublage de l'épaisseur des modules ce qui prouverait bien une superposition de ceux-ci mais les murs aveugles ne donnent aucune chance de comprendre les raccords entre les modules.



On peut aussi imaginer que seuls les modules de butée soient ainsi fermés.
La carte postale AMV nous indique qu'il y a là des logements mais aussi un restaurant et une supérette.
Mais quelle merveille ! Quelle surprise ! On retrouve bien cet ensemble encore debout sur Google Earth, espérons que nos amis belges sauront préserver cet ensemble à la fois si pragmatique dans son image et si poétique dans sa réalité.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire