vendredi 7 décembre 2012

message blanc


j'aurais voulu sur une vieille chaise en paille parler avec lui des dessins sur son mur.
j'aurais voulu voir ses mains dans l'air tiède dessiner des courbes infinies.
j'aurais voulu avec lui dans une Jeep un peu pourrie circuler dans sa ville immense.
j'aurais voulu qu'il m'explique encore et encore pourquoi il était si résolu, avec raison, à rester communiste.
j'aurais voulu lui dire simplement comment j'ai aimé l'architecture grâce à lui et un trublion français dansant, sautant dans le chantier de sa ville.
j'aurais voulu comprendre encore comment d'un symbolisme enfantin il fabriquait les plus belles architectures.
j'aurais voulu avec lui faire sonner à pleins poumons la voûte d'aluminium du Parti et faire chier Prada.
j'aurais voulu avec lui regarder les skaters sur les flancs d'un volcan.
j'aurais voulu lui faire dire un peu de bien un peu de mal de Corbu.
j'aurais voulu lui demander comment bien enseigner l'architecture.
j'aurais voulu avec lui savoir comment faire pour qu'une ligne noire sépare le vide du plein, l'air de rien.
j'aurais surtout voulu qu'il nous prouve qu'on peut ne pas mourir.
j'aurais voulu avec lui visiter Royan.
j'aurais voulu qu'il arrête de nous emmerder avec la beauté des femmes.
je ne ferai rien de tout cela.
rien.
j'aurais juste aussi voulu lui dire merci.
Merci.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire