mardi 11 février 2020

Je ne Rosny rien

Dans une collection, il y a toujours des pièces qui semblent à elles seules justifier l'objet de ladite collection. Je crois que cette carte postale de l'Hôtel de Ville de Rosny-sous-Bois en est le parfait exemple :





































La carte postale Combier nous livre ici un bâtiment d'une incroyable élégance que la photographie sert magnifiquement par un redressement parfait des verticales et une composition simple et affirmée.
Ainsi ce bel exemple de l'Art de Monsieur Jean de Mailly son architecte est parfaitement compréhensible, rendu à la grâce de sa façade, à la simplicité apparente de son carrossage que le mur-rideau rend à la fois épuré et totémique.
Comment ne pas aimer ce genre de bâtiment offrant le condensé d'un esthétique des Trente Glorieuses que Jacques Tati aurait pu utiliser comme décor dans Playtime ? Il aurait aussi utilisé les lampadaires...
Brillance de l'aluminium, raidisseurs qui strient la façade, régularité des ouvertures, jeu des stores et bien entendu coins arrondis pour adoucir la forme. On note que cette carte postale ne permet pas de lire les volumétries au pied de cette tour, tour qui ne fait pas à elle seule le programme de cet Hôtel de Ville. Il faut se rendre sur Google Earth pour mieux en saisir l'éparpillement au sol des volumes et leur implantation.
Petit détail amusant pour chanter la modernité de cet Hôtel de Ville, Renée, l'expéditrice de cette carte postale ajoute au stylo-bille une précision sur la construction :



Parfois, la modernité et son étonnement ne réclame pas plus... Le mot aluminium agissant comme un déclencheur de cette modernité.
Il faut aussi se rappeler que Renée avait sur le tourniquet de cartes postales à Rosny-sous-Bois, le choix entre plusieurs cartes postales :
https://archipostcard.blogspot.com/2012/06/de-mailly-sous-bois.html
Ainsi représentée, isolant sa tour, ce bâtiment offre certainement bien plus une image particulièrement moderne que Renée aura préférée. On la comprend et on remercie les éditions Combier de nous l'avoir éditée.
La carte postale nous donne comme date 1966 mais ne donne pas le nom du photographe. On nous signale qu'il s'agit d'une carte de la collection Merle, Maison de la Presse. Une exclusivité donc de ce point de vente.
Il semble que le CAUE île-de-France ait édité un ouvrage sur Jean de Mailly et Rosny-sous-Bois, remercions-le :
https://www.caue-idf.fr/content/1-les-journees-europeennes-du-patrimoine


 Dès que je vois un araucaria, mon cœur se réjouit.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire