jeudi 26 décembre 2013

Le Credo d'un architecte méconnu : Pierre Considère




Finalement, il existe peu de bâtiments contemporains ayant eu dans le programme cette double fonction : un établissement d'enseignement et une chapelle.
À Passy-Buzenval c'est bien ce qui fut construit et on va voir avec quelle réussite. Quatre cartes postales pour tenter de rendre le caractère exceptionnel de ce programme architectural qui fut confié à l'architecte Pierre Considère. Une fois encore le nom des architectes me surprend ! Il faudra un jour faire une étude sur l'impact des noms sur les carrières des architectes ... Urbain ... Cassan ... Pierre ... Considère... Oscar... Niemeyer...
Je n'évoquerai pas avec vous, en détail, l'histoire de cette construction, histoire que vous trouverez très détaillée et accompagnée d'autres images sur ce site. Nous tenterons ici, comme à notre habitude d'abord de jouir de l'architecture et sans doute aussi de jouir de sa représentation, de ses images. On notera tout de suite que les quatre cartes postales sont toutes du même éditeur qui ne donne pas son nom mais seulement son logotype et ne donne pas plus le nom de l'architecte !
Allons voir :



Donnant d'abord à la construction une place dans son terrain, l'établissement d'enseignement est rejeté au fond de l'image montrant ainsi habilement les terrains de sport et affirmant immédiatement l'ambition de l'ensemble. On devine parfaitement comment la chapelle dépasse et même semble ici se poser sur l'alignement sérieux et sobre des classes construites dans un corps de bâtiment tout en longueur et très largement ouvert jouant également des différences de niveaux du terrain. On devine immédiatement qu'il est bien question ici de jouer entre les deux fonctions et d'offrir dans le frottement l'occasion de faire un geste fort avec la Chapelle qui semble chapeauter les cours...



Mais ce qui semble bien le défi de cette construction c'est la jonction entre les éléments architecturaux. L'architecte semble avoir su ici trouver les cheminements et les volumes pour que l'ensemble, tout en étant clair à ses programmes, propose une sorte d'unité plastique et architecturale. Et le vocabulaire stylistique est bien celui de l'époque mêlant pierre, béton classique et net, modernisme très tempéré.
On pourrait même évoquer à la vue de la salle d'étude des Secondes et des Troisièmes une grande rigueur...



Il ne fait pas de doute que l'architecture proposée ici n'est pas tombée encore dans les excès Fun de notre époque ! Et il devait être bien difficile de faire autrement que d'étudier dans une salle où les ouvertures sont situées si haut que la seule chose à y regarder devait être la couleur du ciel. À droite, on voit très bien l'estrade et le bureau du surveillant ! Et même lui devait se contenter de cette mer d'élèves qui devait bien parfois lui donner quelques distractions. Le brillant du plafond semble ajouter encore à la grandeur de la salle, la prolongeant comme un miroir un peu flou.
Mais le grand morceau de l'architecte Considère est bien là :



La charpente de la Chapelle fait toute son architecture, toute sa force, toute sa beauté. Ce puissant pliage de bois s'élance d'une manière implacable. Une merveille.
J'imagine bien la fierté de l'architecte face à ce geste, à ce dessin, à cet espace ! Et il semble bien depuis cette carte postale que, non seulement l'architecture soit d'une grande modernité mais également que le mobilier liturgique, les détails, les vitraux, offrent un ensemble superbe d'Art Sacré contemporain. Le dessin de l'autel est d'une très belle simplicité.
On voit ainsi que la carte postale permet de diffuser dans la quasi totalité un programme architectural. Elle permet sans doute aux usagers, élèves, enseignants, cadres, de pouvoir montrer leur lieu de vie et de modernité. La carte postale est bien une occasion unique de pouvoir faire une visite, certes extrêmement guidée mais complète tout de même.





4 commentaires:

  1. Chapelle Passy-Buzenval à Rueil-Malmaison (92) 1957/1960 par Emile- Paul et Pierre CONSIDER architectes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé : l'Architecte est bien Pierre CONSIDERE, du Cabinet (d'Architecte s) Emile-Paul CONSIDERE. Vous pouvez vous documenter grâce au livre édité chez Nicolas CHAUDIN "La Chapelle de Passy-Buzenval 1955-1960".

      Supprimer
  2. Chapelle Passy-Buzenval, Rueil Malmaison (92)°) 1957- 1960, par Emile-Paul et Pierre Considere Architectes

    RépondreSupprimer
  3. Voici le collège où j'ai passé les 3 plus mauvaises années de mon enfance et même de ma vie je pense. De 11 ans 1/2 à 14 ans . (sep 1958, juin 61)Châtiments corporels (fessées les fesses nues devant les autres élèves) , discipline de fer. Cours du lundi matin 7h30 au samedi soir 20h30. Le jeudi après midi repos c'est à dire promenade obligatoire en forêt de 3 heures suivie de 2 heures de permanence en classe à avoir le droit de lire que des livres et bandes dessinées autorisées. Interdiction de parler en dehors des récréations. Jeux obligatoires en récré. Les consignes du dimanche à faire de 10h00 après la messe jusqu'à 19h00 des lignes. Merci aux Frères de Écoles Chrétiennes.

    RépondreSupprimer