dimanche 10 novembre 2019

Xavier Mauduit, taisez-vous*

Depuis quelques années, il est facile de voir comment France Culture devient France Inter.
Et c'est bien, de ma part, un regret.
Si on devait trouver une preuve parfaite de cette France-Interisation de France Culture, il suffit d'entendre Xavier Mauduit dans l'émission d'histoire du matin.
Son ton étonné de lui-même, d'avoir le droit de parler là, sur France Culture, sa manière de reprendre l'antenne et le vocabulaire qu'il essaie toujours de simplifier, de traduire, comme si l'auditeur n'était pas assez cultivé pour en saisir une complexité, tout cela forme une émission de radio sur l'histoire qui ressemble à un cours d'histoire-géographie dans un collège des années 80.
Une petite musique vulgarisée, simplifiée et bien pensante.
Il n'ouvre jamais le débat, toujours il laisse croire que l'invité a raison : servilité amourachée du passe-plat.
Ni journaliste, ni chroniqueur, ni penseur d'ailleurs (et surtout pas) il est une fraicheur joyeuse pour auditeur convaincu. Un entre-soi de la gentillesse humaniste, réduisant son rôle à une fiche lecture type Annabac.

Il a une mission de vulgarisation.

Ce jeudi, une caricature de cette position :

https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/une-histoire-du-vivre-en-ville-44-reves-et-cauchemars-architecturaux


Dans le mixeur de sa pensée et de celle de son invitée Samia Henni, on mettra Fernand Pouillon, l'Armée, la Colonisation, le mot "camp", l'urbanisme et bien évidemment pour fermer le clapet de tout le monde Maurice Papon.
Et bien entendu le glissement de terrain se fait : les Grands Ensembles de France sont des copies de camps de concentration voulue par l'Armée Française de la Colonisation en Algérie.... Algérie, terrain des délires autoritaires des architectes et urbanistes français (donc forcément complices des militaires et de l'autorité)... Ouh... C'est sulfureux en diable !
Voilà Mauduit qui dénonce un complot droitier ! Ça sent le Pulitzer !
Et l'invitée ira jusqu'à accuser Paul Delouvrier d'être l'architecte de ces errements post-coloniaux en région parisienne. Voilà. Ben voyons... Pauvre Pouillon, instrumentalisé aussi.
On rigole.
Car, une fois encore, l'objectif c'est de nous culpabiliser.
On le fera sans aucune, aucune, aucune, aucune analyse de l'architecture, on le fera sans aucune lecture des plans, on le fera sans aucune explication probante de ce qui fait l'architecture ou la ville, sur la formation et l'histoire des architectes, on le fera et c'est le plus grave sans aucune contradiction ou opposition puisque le livre est édité chez B42, ce livre est forcément juste... On rit des documents d'époque forcément complices, on se moque de leur ton, mais on ne les analyse pas, mot à mot, réel contre réel. L'auditeur se doit d'être un ami complice comprenant le second degré et les sous-entendus. Le pire chez Mauduit, dans une émission d'histoire, c'est bien son instrumentalisation des documents et ses reprises d'antenne.
Car ce qui compte ce n'est pas le réel, c'est l'idée que l'on s'en fait en amont. Et la purée idéologique est en place, pré-digérée et diffusée sur France Culture.
Et Björk viendra rassurer le gentil Xavier.

Pourrions-nous rêver sur France Culture que l'architecture et l'urbanisme ne soient pas ainsi mixées par des incompétents ? Quand retrouverons-nous sur cette chaîne de vrais spécialistes, de vrais historiens de l'architecture et de la ville et surtout quand retrouverons-nous des vraies sensibilités éveillées et non des idéologies ?

Alger, La Nouvelle Gare Maritime par les éditions JOMONE en vétitable photographie.
Pas de nom d'architecte ni de photographe (sans doute que l'Armée surveille...)
Cette nouvelle Gare serait de Urbain Cassan, architecte et des Frères Perret comme constructeurs.
Michel a fait une croix pour dire qu'il habite là à son fils chéri resté en Métropole en 1957. Michel est sans doute un collaborateur de l'Autoritarisme Colonial Français.


Alger, Boulevard Bugeaud, la Nouvelle Mairie, toujours chez JOMONE éditeur. On note une édition qui joue au grand luxe avec grand bord blanc et même cuvette gaufrée pour y installer la photographie d'une grande qualité maIs qui restera donc anonyme.
La Nouvelle Mairie serait de Messieurs Ferlié et Niermans, architectes.

Même éditeur, même choix éditorial pour le tout aussi superbe Hôtel des Postes d'Alger que l'on doit à Jules Voinot et Marius Toudoire, architectes. Il doit s'agir pour Mauduit et son invitée d'une honteuse appropriation des signes culturels mauresques et maghrébins....


pour revoir l'Algerie sur ce blog :
https://archipostcard.blogspot.com/2012/03/algerie-evenements-volume-3.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2014/05/algerie-moderne-par-mr-mauri-architecte.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2015/01/at-bat-afrique-algerie.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2015/01/tout-est-juste-chez-pouillon.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2016/02/herbe-alger-eleve.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2013/05/le-couteur-alger.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2014/03/oran-blanche-et-bleue-pastel.html 
https://archipostalecarte.blogspot.com/2018/09/la-tuile-bouteille-est-une-fusee.html
https://archipostalecarte.blogspot.com/2018/02/il-est-frais-mon-architecte-il-est-frais.html

* c'est un hommage à l'un de vos collègues, Xavier.


1 commentaire:

  1. Bien vu....Et toujours à propos du sieur Mauduit je vous propose d'écouter l'émission de cette semaine consacrée à....Apocalypse "Guerre Froide"...Où quand les producteurs de France cul en véritables fainéants invitent de pseudo historiens documentaristes...alors que l'on connaît depuis bien longtemps le peu de crédit scientifique accordé à la série Apocalypse....Mais qu'était donc venu faire dans cette galère Pierre Grosser ? hein, je vous le demande.

    RépondreSupprimer