mardi 12 septembre 2017

Avoir une belle poutre bien droite

Hier, Jean-Jean Lestrade m'a confié cette carte postale venant de l'épluchage du Fonds de l'Agence Lestrade :


Je n'ai pas besoin de vous dire de quoi elle parle !
Les cartes postales d'éléments d'architectures sont assez rares car, bien entendu, les éditeurs aiment mieux proposer des cartes postales des architectures achevées. Pourtant, nous avons déjà vu ici quelques exemples.
Il va de soi que cette carte est une carte promotionnelle visant à promouvoir l'exploit technique de la société Poutrelles Grey qui démontre ainsi ses capacités techniques. Pour ce qui est du Pavillon de l'U.R.S.S à l'Exposition Universelle de Paris en 1937, nous avons déjà aussi évoqué sa présence. Malheureusement le dos de cette carte postale est vide, nous n'aurons donc pas d'information supplémentaire sur cette poutrelle ayant servi à la construction. On remarque d'ailleurs que sur la carte postale poutrelles est écrit au pluriel ce qui laisse penser que le bâtiment en possédait plusieurs. Mais cet élément d'architecture, à lui seul, montre aussi le virage effectué par l'U.R.S.S entre la légèreté du Pavillon de 1925 de Melnikov (nous reviendrons bientôt dessus avec un document exceptionnel), pavillon préfabriqué en bois et ce monstre d'acier, se voulant puissant et surtout faisant ici la démonstration de sa force technique et même de son poids ! Je n'ai pas trouvé de plan technique du Pavillon de l'U.R.S.S de 1937 pour saisir où ces poutrelles pouvaient bien être situées dans le Pavillon. J'aurais aimé aussi vous en dire plus sur le point de vue de cette photographie mais je ne connais pas assez Paris (est-ce bien Paris d'ailleurs ?) pour situer ce moment de pose dans une ville sous la pluie au ciel un peu bas. Purée ! Quelle image tout de même !
Cette carte postale est donc exceptionnelle à tous points de vue, elle permet aussi de voir que l'époque est encore à une fierté technique du bâtiment, à ses exploits, à ses images. On voit une fois encore que la carte postale a enregistré des moments essentiels, a su faire d'un événement une image et même en produire en quelque sorte l'émergence.







































Faire stopper le camion et sa remorque dans la ville vide, demander aux deux chauffeurs (?) de poser, puis repartir vers le chantier en attendant l'édition et l'expédition des cartes postales. Quelle conscience de l'image et de son rôle avaient donc les deux chauffeurs ? Ont-ils acheté, expédié cette carte postale à leur famille et qui pourra nous dire quelle politique de diffusion fut entreprise par l'entreprise Grey pour cette carte postale ?
Enfin, un homme et un petit enfant surgissent devant la cabine du camion, heureux de poser là.
Hasard de la situation ?
L'autre mystère de cette photographie est son photographe. Est-il d'occasion ? Un photographe de l'entreprise ?
Jean-Jean Lestrade (merci !) m'indique que la carte postale était dans une boîte d'archives marquée Russie-Europe-Est. Rappelons-nous que Jean-Michel Lestrade étant né en 1923, il avait donc quatorze ans lors de cet événement. A-t-il fait l'acquisition de cette image à ce moment ou plus tard ? Difficile de répondre. En tout état de cause, la possession de cette carte postale dans le Fonds Lestrade prouve l'attachement de Jean-Michel Lestrade aux données techniques des constructions et à l'image qu'elles procurent. On pourrait facilement imaginer que c'est ce genre de moments qui décida Lestrade à devenir ingénieur-structure. À quatorze ans, ils sont nombreux les garçons qui aiment bien les poutres dans la ville.
Ne voulant pas juste rester avec ce témoignage venant de l'Agence Lestrade, j'ai entrepris de recherches et je suis tombé à mon tour sur cette carte postale :


Incroyable non ?
Il est évident qu'il s'agit du même moment photographique, je serais même tenté de dire que cette photo fut prise juste après l'autre au regard du déplacement des personnages. Ici, le cadrage rend bien plus hommage à l'échelle de la poutrelle et les deux chauffeurs donnent bien la proportion du beau morceau d'acier !  Sol humide, ciel blanc encore et toujours ce vide sidérant de monde autour de cet incroyable objet ! Une fois encore la carte postale n'a pas de correspondance éclairante mais je trouve finalement que ce mode d'édition fait bien plus penser à une impression du début du siècle que des Années Trente. Deux cartes postales pour le même événement, voilà qui montre bien un attachement promotionnel et l'envie de marquer ce moment historique. Par contre, cette deuxième carte postale ne nous renseigne pas sur le photographe ou la possibilité d'une série plus vaste. Jamais deux sans trois ! Espérons...
Je peux vous dire que cette poutrelle Grey pourrait bien venir des Usines de Differdange et que D.A.V.U.M signifie " Dépôts et Agences de Vente d'Usines Métallurgiques" dont le siège social était 96 rue Amelot à Paris...
Je remercie une fois encore Jean-Jean Lestrade pour cette découverte et l'autorisation de diffusion.







































2 commentaires:

  1. C'est bien paris pour la prise de vue. le 7eme, angle Tourville et Suffren, en face des Invalides.

    RépondreSupprimer